jeudi 20 juillet 2017

Bedoui : «l’Algérie est passée de pays de transit à pays de résidence »


M. Bedoui, dernier sinistre en date de l’intérieur de des collectivités locales, à eu des déclarations extrêmement graves et lourdes de sens, car il confirme que ce gouvernement Tebboune, malgré la grande clairvoyance de Messahel, et les propos que l'on peut qualifier d'héroïques de M.Ouyahia, à TOTALEMENT ABDIQUÉ sur la question de l'invasion subsaharienne que nous subissons!

 Noureddine Bedoui est revenu jeudi à la charge sur la question des migrants subsahariens pour souligner que « l’Algérie est passée de pays de transit à pays de résidence. »
En dépit du poids que ces migrants représentent, tant sur le plan sécuritaire qu’alimentaire, « l’Algérie a adopté une approche humanitaire dans le traitement de ce problème en respectant strictement les Droits de l’Homme », ajoute Bedoui.
« Tout observateur objectif doit reconnaitre que l’Algérie a assumé sa part de solidarité à l’égard de ces migrants » ajoute le ministre qui appelle la communauté internationale à assumer sa part du fardeau. 

Petite bonne nouvelle cependant, nos frères de Tizi Ouzou se sont vu débarrassé du campement clandestin qu'il y avait là bas. La police à en effet 491 nigérians... très bonne initiative. Mais le problème reste inchangé, car où vont il les placer? vont-il finalement les placer dans des camps fermés au Sud?   Ou vont-ils nous les refourguer dans les grandes villes?

Plus que jamais, nous, nationalistes radicaux algériens seront là pour dénoncer et, dans un avenir proche, nous nous battrons pour la survie de notre peuple, de notre culture et de notre pays! L'Algérie Aux Algériens!

                                                                                                                      Kaci Mohand

mercredi 19 juillet 2017

Hongrie: Viktor Orbán, un jouet de plus entre les mains juives.

Il faut croire que l'extrême droite européenne et occidentaliste est chaque jour plus lamentable en ses choix, dernier en date ce "champion de la lutte anti-migrants" Victor Orbán. Le premier ministre Hongrois est admiré par une immense majorité de nationalistes européens, un peu comme le car Poutine, Trump etc... 

Il s'avère que comme les deux autres champions de l'extrême drote actuelle, celui-ci s'avère être aussi une serpillère a youtres, et un ami du sionisme. Ce même sionisme mondial qui a supprimé le grand projet d'Europe nationale-socialiste aryenne.... un modèle qui ne lait plus ç grand monde au sein de l'extrême-droite.  Pitoyable.

L’osmose entre Netanyahu et Orbán


La sécurité a été renforcée à Budapest alors que la capitale hongroise accueille le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. C’est la première visite d’un dirigeant israélien en Hongrie depuis la chute du communisme en 1989. Le Premier ministre israélien et son homologue hongrois espèrent chacun tirer profit de leur rencontre. Elle servira ainsi à Viktor Orbán à contrer les critiques dénonçant un antisémitisme latent dans sa croisade contre le milliardaire George Soros. Viktor Orbán n’a donc pas hésité à confirmer son soutien à l’Etat hébreu. “Au nom du gouvernement hongrois, j’ai précisé que nous reconnaissions le droit d’Israël à se défendre et nous espérons que d’autres conviendront de notre droit à le faire aussi”, a dit Viktor Orbán. Benjamin Netanyahu sait, lui, qu’il trouvera des partenaires bienveillants dans ce pays d’Europe centrale dirigé par une droite conservatrice, hostile à l’immigration musulmane. Il a donc caressé son interlocuteur dans le sens du poil. “Je tiens également à vous remercier, Monsieur le Premier ministre, de défendre Israël dans les instances internationales. Vous l’avez fait maintes et maintes fois et nous apprécions votre position, non seulement parce qu’elle prouve que vous êtes du côté d’Israël, mais aussi de celui de la vérité”, a répondu le Premier ministre israélien. Gábor Tanács, euronews : “Cela faisait 30 ans qu’un Premier ministre israélien n’avait pas visité officiellement la Hongrie. Benjamin Netanyahu recherche maintenant des partenaires pragmatiques dans l’Union européenne, qui ne s’opposeraient pas à la politique de colonisation controversée d’Israël”.

          Source: Eurojews.

samedi 15 juillet 2017

Colonisation subsaharienne: Un ancien militant du MAK soutient Ouyahia

Très pertinente analyse de cet ancien militant berbériste du MAK. Son soutien logique à Ouyahia prouve une chose, c'est que le président du RND a réussi à drainer les forces vives de la nation, nous nous rejoignons tous avec Ahmed Ouyahia.

mardi 11 juillet 2017

Extreme-droite française: Crise de jalousie masquée sous le visage du mépris

Après les déclarations révolutionnaires et fracassantes de M. Ahmed Ouyahia, au sujet du danger de l'invsaion migratoire, différents sites et pages d'extrême-droite française sur les réseaux sociaux ont fustigé les propos d'Ouyahia, multipliant quolibets, railleries et mesquineries typiques de ce genre de milieux...

Leur orgueil démesuré n'a pas supporté la cuisante défaite de l'armée d'occupation française (mais aussi juive et maçonnique) en Algérie. Et supporte encore moins bien que des dirigeants algériens aujourd'hui puissent ouvertement défendre leur race et leur nation!

C'est avec ce genre de comportements profondément stupides et immatures que l'extrême droite française se discrédite, alors que nous n'avons eu de cesse de dénoncer les agissement des immigrationnistes occidentaux et antifas et appuyé les actions de cette dite extrême droite.

Comme d'habitude, ce milieux droitard, faisandé par des structures exclusivement anti-musulmans et nostalgiques de l'Algérie française, se trompe totalement de cible, au lieu de fustiger cette immigration négroïde qui nous envahit , ils sont partagés entre indiférence et jouissance de voire notre pays envahi.

Une preuve que cette élite d'extreme-droite est tombé, elle aussi, au niveau intellectuelle du nègre qu'elle conspue. Ce n'est plus qu'un ramassis de gens aigris, jalousant à la manière de petits enfants, un homme qui a dit des vérités sur le poison de l'immigration dans son pays. (Si vous avez perdu votre courage ce n'est pas de la faute des algériens, mais des juifs qui ont fait de vous des esclaves soumis au dernier degré.)

Heureusement qu'en Italie, en Allemagne et aux USA, les mouvements nationalistes radicaux et des personalités nous ont exprimé leur solidarité face à notre combat, et qu'ils comprennent les enjeux véritables.

La France, décidément qu'elle soit antifasciste de gauche ou d'extrême-droite , est un ennemi mortel de l'Algérie.  Hitler faisait bien de mépriser profondément ce pays, finalement.


lundi 10 juillet 2017

Migrants clandestins : Messahel (et le gouvernement) appuie la position d’Ahmed Ouyahia


 Coup de tonnerre magistral en hauts lieux! le gouvernement vient de clarifier ses positions sur le fléaux migratoire, et nous en sommes très satisfaits finalement, en tout cas satisfaits des déclarations , on attends de voir la traduction par les actes! L’invasion doit s'arrêter! Et le retour de ces envahisseur chez eux doit être applicable dans les plus brefs délais, nous l’espérons en tout cas. Nous ne remercions jamais assez monsieur Ouyahia pour avoir tiré la sonnette d'alarme, et nous lui en seront redevables. Ce fut un acte providentiel, et sa traduction en actes serait pour nous l'apothéose, une victoire inimaginable, à la limite du miracle, pour notre glorieuse nation.  Par ailleurs, les articles et textes écrits critiques envers le gouvernement sur notre portail ne sont plus a prendre en compte dès aujourd'hui, et seront définitivement effacés, avec excuses publiques, si les propositions salvatrices de monsieur Ouyahia sont appliquées.

En tenant les propos que l’on sait sur les migrants clandestins, Ahmed Ouyahia a visiblement agi en éclaireur d’une démarche qui semble bien  partagée par le gouvernement Tebboune, voire même par la présidence de la République.
Cela transparaît  sans ambiguïté  à travers les propos d’Abdelkader Messahel selon lequel le gouvernement était en phase de  "prendre des mesures urgentes" pour faire face au flux important de  migrants clandestins, derrière lequels se cache des "réseaux organisés", précisant que le phénomène constitue désormais "une menace pour la sécurité  nationale".
 En marge d'un atelier international sur "le rôle de la réconciliation  nationale dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent et le  terrorisme", lundi, M. Messahel a déclaré à la presse que l'Algérie "suit de près  le phénomène de l'immigration clandestine des Africains pour qui l'Algérie  est devenue une destination",
Messahel insiste bien sur le mot « menace » pour expliquer qu’elle est l’émanation« d’une mafia organisée comprenant des Algériens qui  encadre les opérations de migration clandestine vers l'Algérie après la  fermeture de l'accès libyen du fait de la présence des forces étrangères et  de représentants de l`Organisation internationale pour les migrations  (OIM)".
 Le MAE, développant son propos, révèle encore que  les réseaux de trafic humain sont en relation directe avec  certains groupes terroristes et le crime organisé et que face à cette  situation "il est de notre devoir en tant que gouvernement et Algériens de  défendre la souveraineté et la sécurité de notre pays, et c'est aussi un  droit".
Tout en rappelant les mesures prises par certains  pays européens pour faire face aux flux migratoires, le chef de la diplomatie algérienne a réagi vivement au communiqué  d’Amnesty International, suite aux propos d’Ahmed Ouyahia dimanche et souligne que "l'Algérie n'a pas à  recevoir de leçon d'aucun individu, organisation ou parti politique, et ses  enfants ont le devoir de la défendre", ajoutant que le gouvernement  demeurait "vigilant".
 "Les Algériens sont connus pour leur accueil chaleureux et leur  esprit de fraternité mais ils sont cependant jaloux de la souveraineté et  de la sécurité nationales", poursuit Messahel en rappelant que   l’Algérie a "des lois qui interdisent l'immigration  clandestine sur son territoire"
Le ministre a précisé que des conventions  existent avec les pays d'origine comme le Niger et le Mali à la faveur  desquelles sont périodiquement organisées des opérations de rapatriement. Des négociations sont en cours avec d'autres pays pour le rapatriement de  leurs ressortissants dans le cadre des conventions internationales connues,  a-t-il ajouté.
 Concernant les risques de l'immigration clandestine et ses liens avec  le terrorisme, M. Messahel a tenu a préciser que "5.000 Africains" figurent  parmi les combattants étrangers au sein des organisations terroristes,  ajoutant que ce chiffre est "énorme".

Il pointe la mafia de la drogue et les réseaux terroristes : Messahel confirme le constat d’Ouyahia

Article du désormais très mijoré et "pouvoiriste" Algérie qui pour le coip a été pris au dépourvu, étant donné qu'une deuxiemme grande pointure de l'Etat a tiré la onette d'alarme! Bravo monsieur Messahel! Surtout ne reculez pas!


Vingt quatre après les propos jugés scandaleux tenue par le secrétaire général du RND, et néanmoins directeur de cabinet du président de la République, Ahmed Ouyahia, à propos des réfugiés subsahariens, Abdelkader Messahel, a confirmé dans une large mesure le constat.

«Il faut savoir que derrière ces immigrés clandestins, existent des réseaux terroristes et une mafia de la drogue», a asséné le ministre des Affaires étrangères en marge d'un atelier international sur le «rôle de la réconciliation nationale dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme» qui s’est ouvert ce matin à Alger.

De fait, Messahel a repris pratiquement les mêmes éléments de langage développés dimanche par Ahmed Ouyahia. Comme lui, il a bien précisé que notre pays doit prendre des mesures pour faire face à ce phénomène «qui concerne des milliers d’immigrants clandestins». Pour Messahel, l’équation est simple : cette immigration incontrôlée pose un défi majeur à la «sécurité nationale». Il en veut d’autant plus que la situation compliquée en Libye et la prolifération des armes qui vont jusqu’aux pays du Sahel peuvent être une source de danger pour l’Algérie.

«C’est une question de souveraineté nationale !», a répliqué le ministre des Affaires étrangères aux journalistes qui voulaient connaitre son avis sur la présence des subsahariens en Algérie. Il a annoncé dans ce sillage qu’un groupe de travail sera installé «prochainement» pour plancher sur ce phénomène et voir comment le traiter conformément aux conventions internationales.

Ces déclarations recoupent, à quelques détails près, les propos d’Ahmed Ouyahia qui a mis en avant le souci de la sécurité nationale et la nécessité de renvoyer chez eux les immigrants illégaux, en insistant que «l’Algérie est souveraine».

Il est vrai cependant que le chef du RND, a été quelque peu cru en accusant ces subsahariens d’être la source des maladies, des crimes et de la drogue. De par sa mission à la présidence de la République, ces propos ont choqué parmi les médias et les ONG des droits de l’homme, surtout qu’il s’écarte clairement du discours plus tempéré du Premier ministre Abdelmadjid Tebboune.

                                                                                                        Source: Algérie1

dimanche 9 juillet 2017

Bravo monsieur Ahmed Ouyahia!

L'ancien chef du gouvernement relève significativement l'honneur de l'Algérie dans cette très récent interview. Ouyahia est le seul homme politique majeur de l'Algérie a avoir tenu un discours légaliste sur la situation migratoire chez nous. Que l'on aime ou pas le personnage, il est juste de reconnaitre qu'il a, a plusieurs reprises,tenu un discours ouvertement nationaliste et patriote.