samedi 16 mars 2019

Mustapha Bouchachi et la NED


Nous avons mis en ligne des rapports de Rachid Nekkaz et le NDI, nous allons maintenant parler des relations d'un autre opposant, plus serieux que Nekkaz, avec la NED, la National Endowment for Democracy.

En 2011, et selon le très informé "Reflexion et commentaires", maitre Bouchachi a reçu un soutien financiers de divers organismes internationaux, dont celui de la NED, cette organisation est, tout comme le NDI, liée à l'internationale judéomaçonnique, son président, Carl Gershman, était même membre du B'nai B'rith, et donc de l'un des plus influents réseaux juifs dans le monde.

Nekkaz, était un clown, lancé pour appater le peuple, et ça n'a pas marché, l'intelligensia juive mondialiste nous a préparé un "plan B" , l'avocat Mustapha Bouchachi, qui possède de grande facultés intellectuelles et donc très crédible en homme politique et leader d'opinion, mais....malheureusement enjuivé jusqu'à la moelle. 

mercredi 13 mars 2019

Un plan de destruction de l’Algérie est entré en action à partir du Maroc

Par Youcef Benzatat – Une source de renseignements spécialisée dans l’analyse des mouvements populaires dans le monde, citée par l’analyste iranien Mohammed Sadeg Al-Hosseini, a révélé l’existence d’une base au Maroc pour dévier les manifestations en cours pour la destruction de l’Algérie.

Un centre des opérations a été créé dans la ville marocaine de Rabat pour gérer la «révolution» en Algérie. Y participent quatre agents de renseignement américains et six agents de renseignement marocains, ainsi que douze «experts en subversion» de nationalité serbe et des membres de l’organisation serbe Otpor, financée par plusieurs agences américaines, fondée dans les années 1990 à l’université de Belgrade et dont l’objectif était de renverser le régime du président Slobodan Milosevic. Ce qui fut fait en 2001.

Huit Algériens de tendance islamiste, formés pendant six mois par des experts d’Otpor au second semestre 2018 et sous la supervision d’agents de renseignement américains au Maroc, participent également à la gestion de ce centre, dont la mission est de coordonner toutes les actuelles ou futures opérations de planification, de financement et d’approvisionnement de certaines parties participant actuellement au mouvement algérien et en relation avec ce centre, dans le but de provoquer le chaos et d’engager des confrontations avec les forces de sécurité algériennes, afin de créer les conditions favorables à la transformation du mouvement pacifique en affrontements armés, soit modifier le cours des événements et définir une nouvelle trajectoire à l’action et ses visées, pour atteindre cet objectif précité.

Deux salles d’opérations avancées ont été mises en place pour exécuter les plans de la salle centrale. La première est à Oujda, dans le nord-est du Maroc, près de la frontière algérienne, dirigée par onze officiers d’opérations américains, marocains et serbes, ainsi que trois Algériens. La deuxième est dans la ville d’Errachidia, à environ 80 km de la frontière algérienne, et est dirigée par huit officiers des nationalités susmentionnées, ainsi que deux officiers du renseignement militaire français.

La formation militaire est dispensée dans trois camps de base, spécialement établis à cet effet, dont deux au Maroc.

Le premier camp est situé à 28 km à l’est de la ville occupée de Laâyoune, sur la côte atlantique, et compte actuellement 362 combattants, pour la plupart des Algériens, et 28 instructeurs et administrateurs.

Alors que le deuxième camp d’entraînement est situé au nord-est de la ville occupée de Semara, à 54 km de la ville, au sud-est du Maroc et à proximité du triangle frontalier algérien, marocain et mauritanien. Le camp compte actuellement 284 combattants et 18 instructeurs et administrateurs.

Le troisième camp est situé sur le territoire mauritanien, à 34 km au sud-ouest du village de Bir Moghreïn, près de la frontière avec le Maroc au nord-ouest de la Mauritanie. Le camp compte 340 combattants et 46 instructeurs et administrateurs.

La source a également souligné l’existence d’une coopération étroite dans les domaines de l’approvisionnement logistique, comme certains l’ont spécifiquement appelé, avec le mouvement Ennahdha en Tunisie. Dans ce contexte, des groupes algériens liés à certaines organisations islamistes en Algérie, ont établi leurs bases en Tunisie. La première est proche de la ville du Kef, au nord-ouest de Tunis, près de la frontière avec l’Algérie. La seconde est au sud de la ville frontalière tunisienne de Jendouba, au nord-ouest de Tunis, à environ 50 kilomètres de la frontière algérienne.

Tous ces dispositifs n’ont pas été déclenchés depuis le début des manifestations algériennes, mais toutes les mesures évoquées ci-dessus ont été prises depuis environ un an. En d’autres termes, l’alliance américano-sioniste planifiait et se préparait à exploiter tous les mouvements populaires en Algérie, quels que soit leur caractère et la nature des forces qui les soutiennent et les provoquent, pour y bondir et dévier leur cours vers une voie de confrontation qui répandrait le chaos et la destruction en Algérie. Cela est confirmé par la participation de Steve Bannon, le conseiller de Trump pendant la campagne électorale, puis son conseiller stratégique lorsqu’il est devenu président, qui a ouvert il y a quelques mois un bureau à Bruxelles pour organiser des révolutions colorées en Europe. Nos informations confirmées indiquent également que le célèbre milliardaire américain George Soros participe au financement de toutes les opérations susmentionnées, y compris l’achat d’armes à fournir aux éléments déjà cités.

Un plan similaire a été mis en place à la veille du quatrième mandat, en 2014, à travers le mouvement Barakat, pour déstabiliser l’Algérie et semer le chaos. Ce plan a été piloté à partir de la Tunisie au siège de l’ONG Freedom House, financée par le milliardaire Soros pour le compte de la CIA et dont l’un des principaux animateurs était un ministre dans le gouvernement provisoire du MAK. Un plan qui a été mis en échec par une très grande conscience patriotique de la population algérienne qui a refusé de les suivre et éviter de tomber dans leur piège. Contrairement à celui-ci, qui avait instrumentalisé les séparatistes du MAK, celui d’aujourd’hui a choisi la carte des islamistes, bien qu’on ignore à ce jour si les séparatistes du MAK ne font pas partie d’un plan parallèle pour le même objectif.

Des signes laissent présager que ce plan de destruction de l’Algérie est déjà entré en action. Lors des manifestations du 8 mars, il y a eu un lâcher de casseurs pour vandaliser un musée et attaquer des policiers, pour casser la nature pacifique des manifestations et semer la violence. D’emblée, on ne peut attribuer ces comportements au mouvement de contestation du peuple, car il se présente en contradiction avec sa démarche qui est explicitement pacifique et assumée. Le pouvoir non plus n’a pas intérêt à recourir à de tels procédés de manipulation, source de propagation de la violence et par conséquence de répression. Ce serait donner le bâton aux ennemis de l’Algérie que de recourir à la répression des manifestants. Ce sont là des comportements à dénoncer et à neutraliser.

Il faut également dénoncer activement tous ceux qui appellent à suivre le mot d’ordre de la grève générale, dont le but est d’exacerber le peuple pour le diviser et semer le chaos, dont l’origine reste inconnue. Cependant, des soupçons assez crédibles attribuent cet appel à la grève à la chaîne de télévision El-Magharibiya basée à Paris et dont le fondateur n’est autre que le fils d’Abassi Madani, premier responsable du FIS, parti islamiste dissous qui était à l’origine de l’irruption du terrorisme pendant la décennie 1990. Si la grève est un moyen de pression sur le pouvoir, il ne faut pas que cela contribue à l’implosion de l’unité du peuple, notamment en encourageant les secteurs vitaux à observer cette grève, tels que les hôpitaux, les secours, le transport, le commerce, etc. De même, pour l’encouragement de la désobéissance civile anarchique et précoce, vecteur de la potentialité de l’effondrement de l’Etat. Comme le font certains intellectuels égarés sur les plateaux de télévision des ennemis de l’Algérie où d’industriels aigris, par la fermeture de leurs unités de production et de distribution de produits de première nécessité, en provoquant des pénuries dangereuses, comme au Venezuela.

Même si la cohésion du peuple algérien est aujourd’hui assez importante, elle reste néanmoins suffisamment fragile et vulnérable devant toute tentative en vue de son implosion. Les clivages au sein du peuple sont une réalité anthropologique assez profonde pour les prendre à la légère. Les militants actifs, que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur le terrain, doivent redoubler de vigilance et s’investir dans une sensibilisation permanente de la population pour éviter toute tentative de déviation du mouvement populaire en cours. Le processus de transition démocratique risque de durer plus longtemps que le souhaiterai le peuple et il faut s’armer de patience et de persévérance et surtout de vigilance pour que les ennemis de l’Algérie ne réussissent pas à le détourner vers le chaos et la destruction du pays, comme cela fut le cas en Syrie et ailleurs.

Le bras de fer engagé entre le pouvoir et le peuple algérien pour une transition démocratique doit rester une affaire algéro-algérienne et il est vital pour la pérennité de la nation et la préservation de la souveraineté nationale et la paix civile de faire barrage à toute tentative d’ingérence internationale pour réussir cette transition.

Y. B.

Source: AlgeriePatriotique

mardi 5 mars 2019

Clan Bouteflika-Nekkaz: même combat CONTRE l'Algérie!


Face à l'annonce honteuse et inqualifiable de Zaalal annonçant la candidature du "président" Bouteflika, 82 ans et malade et à la dernière sortie pitoyable du clown triste Rachid Nekkaz, le peuple algérien ne peut choisir entre un cadre et une "roue de secours" , il ne nous reste que le candidat , certes sérieusement affaiblie, Ali Ghediri, qui malgré une très mauvaise communication et un manque de charisme, reste le seul candidat valable et aux idées claires!

Hier soir, nous étions tous dans la rue de minuit jusqu'à deux heures du matin, face à des forces de l'ordre fatiguées elles aussi, pour crier notre mécontentement.

Mais nous devons garder nos forces pour vendredi prochain, qui sera, nous l'espérons le vendredi décisif qui fera plier la bande de malfrats corrompus qui ont pis en otage la république algérienne.

Votons Ghediri, Vive l'Algérie et le peuple algérien, vive notre ANP ! L'Algérie aux Algériens!

samedi 2 mars 2019

Un acte II réussi pour la Nouvelle Revolution Algérienne!


C'est un soleil éclatant et un beau ciel bleu qui a accueilli aujourd'hui plus d'1,5 millions d'algériens dans les rues d'Alger, et des dizaines voire centaines de milliers dans les autres villes, à Setif, Oran, Tizi Ouzou, Boumerdes, Blida, Ghardaia, partout, vraiment partout!

Le peuple à parlé, et de façon unitaire, pacifique et hautement civilisé, contre ce mandat de la honte! Ce cinquième mandat d'un président fantomatique flanqué d'un groupe mafieux composé d'hommes d'affaires crapuleux à souhaits!

La ploutocratie cosmopolite de France ne sait plus quoi dire! Les slogans étaient nets, clairs et précis! Notamment contre l’ingérence française, un des slogans d'aujourd'hui: "l’Algérie n'est pas la Syrie"

Notre petit groupe à eu l'occasion de discuter avec des "jeunes leaders" de ce mouvement populaire, outre une bonne culture générale et une compréhension de nombreux probleme sociaux et politiques, nous étions très étonnés, par exempe, du succès des vidéos de Soral et de Dieudonné parmi eux... ce qui est déjà un bon début.

Et la chose la plus extraordinaire, c'est le magistral camouflet que s'est reçu le ridiculissime Rachid Nekkaz, et j'étais heureux de voire que je n'étais pas le seul, loin s'en faut à le huer et à le siffler. Au point qu'il a fini par rester dans sa niche, tel un chien galeux, en effet, dès qu'il s'est manifesté, nous avons vu de nombreux jeunes, de toutes tendances politiques scander "provocateur!" "guignol" et même "juif!", la police l'a sommé fermemnet de rester là où il était, et notre rebel en carton a obtempéré, contrairement à nous, les seuls rebelles, le PEUPLE tout entier, nous avons traversé des rues pleines de gaz lacrymogènes, a ce propos un GRAND merci au gentilles dames qui avaient des serviettes en papier et du vinaigre, ainsi que ces "médics" casqués et en gilets jaunes (il n'y a pas de hasard) qui donnait des lotions contre le gaz CS. 

Un immense bravo à tout le peuple, qui a su faire preuve d'un très grand civisme, d'une organisation comme je n'avais pus vu depuis des lustres chez les algériens.... même à la fin des marches, plusieurs groupes de jeunes munis de sacs poubelles nettoyaient la rue des détritus et les gens y mettaient les bouteilles en plastiques vides.

A souligner, et cela est fort important, un grand professionnalisme de la police et du CNS (Corps National de Sécurité)   qui n'a pas usé de brutalités excessives, et qui ciblait de façon quasi chirurgicale les casseurs et autres perturbateurs. Tout les incidents se déroulant de façon unanime à la fin de la vraie manifestation. Nous sommes a des années lumières des yeux crevés et des mains arrachés et autres bastonnades sauvages de l'infâme police francouillonne et de ces cabots de CRS, fidèles à leur maitres judéo-maçons!

Cette manif a prouvé des choses aujourd'hui évidentes, et des choses qui rendront malades les mondialistes et faiseurs de guerres:
-L'Algérie restera un pays uni et soudé!
-L'Algérie ne sera JAMAIS un État islamiste!
-La jeunesse algérienne est à la fois démocrate et nationaliste!
-La jeunesse algérienne est encore bien loin de la contagion juive!

 VIVE L'ALGERIE!!!! L'Algérie aux algériens!



mercredi 27 février 2019

Clan d'opposition mondialiste: comment passer de l'amateurisme à l'humiliation.



Hier à eu lieu la réunion du clan d'opposition mondialiste, regroupant initialement l'humoriste Mehdi Ghani, l'agitateur politique Tahar Missoum et l'histrion Rachid Nekkaz, une réunion qui se devait d'être d'une importance capitale, surtout après avoir vu la tentative "d'arrestation" de Rachid Nekkaz, et qui s'est finalement soldée par un lamentable échec, vu que Mehdi Ghani est intervenu devant un parterre de journalistes et a émis des doutes sur certaines personnes présente lors de la réunion, des gens dont il trouvait la présence inappropriée. Sur une vidéo nous pouvons même apercevoir Rachid Nekkaz prendre à part Mehdi Ghani pour lui parler loin des journalistes (où est passé la TRANSPARENCE tellement vantée par Nekkaz?)



Des trois opposants mondialistes, le plus "sérieux" et le plus sincère -on peut-être sincère et dans le faux- c'est bien Mehdi Ghani.

Mais au delà de tout cela, au delà de la politique politicienne et des calculs à n'en plus finir, c'est l'ensemble de la vie politique algérienne qui a pris un coup! En cette nouvelle ère où tout est film et archivé, il est lamentable de voir tant d'amateurisme et de "tbahdayel" à longueur de temps.

Les politiciens qu'ils soient décideurs ou dans l'opposition, sont tous complices dans l'humiliation de notre peuple.

Quand le discours politique devient un exutoire servant de catharsis, il est utile de prendre un peu de recul, chose que fait pertinemment le candidat Ali Ghediri. 


                                                                                   Kaci Mohand




dimanche 24 février 2019

Karim Achoui, l'avocaillon des truands de France et ami intime de Nekkaz

Vu il y a quelques heures seulement sur le Twitter de Karim Achoui, le minable avocat proche des terroristes islamistes et de la pègre athée de France (mais aussi des youtres et autres parasites)




Qui est cette "femme" de Nekkaz?

Rachid Nekkaz étant clairement un agent du sionisme international et, plus ouvertement, du mondialisme libéral, il est naturellement un ennemi du nationalisme, du patriotisme et de l'Algérie ALGERIENNE!

L'adage populaire -certains parlerons même d'une sagesse populaire- dit que derrière chaque grand homme il y a une femme, certes dans ce cas l'homme n'est pas grand mais il est grandement dangereux pour l'avenir de notre pays et de ses composantes essentielles.
Alors il est tout naturel que nous nous intéressions a cette femme, sa "compagne","épouse" , cette femme dont il ne parle jamais, et qui est pourtant la mère de son enfant, lui qui passe son temps à nous parler de transparence.
Eh bien nous allons faire preuve d'un peu de transparence, et ça va être très rapide, très simple et limpide, comme toute vérité.

Ca sent Leroux, si... mister Nekkaz


Sa compagne (avec qui il est toujours en relation contrairement à ce qui est dit) s’appelle Cécile Lucienne Rosalba Leroux, elle est née le 24 fevrier 1963 (ehh oui, joyeux anniversaire ma chère Cécile!)de parents juifs "rescapés" des camps (et non catholiques comme c'est dit ici et là) Elle est tout simplement la coordinatrice internationale de l'un des plus influents think-thank de la planète, le National Democratic Institute.

Logo et couleurs, mondialiste et sioniste, tout y est!


Véritable groupe de pression politique, crée par l'ultrasioniste et juive Madeleine Albrigt, et qui regroupe en son sein des personnalités juives très influentes aux USA (Vice présidente: Rachelle Horowitz, secrétaire générale: Kenneth F. Melley,Trésorier: Eugene Eidenberg) ainsi que d'autres personalités comme Kenneth D. Wollack, Marc B. Nathanson. toutes ces personnalités ont des postes clés dans le Parti Démocrate américain et sont des proches d'Hillary Rodham Clinton et sa clique de va-t-en-guerre sionistes. Par ailleurs ce réseau est proche de Georges Soros, puisqu'il débroussaille le terrain pour que Soros s'installe dans certains pays.
Soros et Albright, tandem talmudo-démoniaque.

Pour en revenir Cécile Leroux, elle est celle qui a créée de toute pièces le golem politique Rachid Nekkaz, une sorte de monstre de Frankenstein, programmé peut-être même à son insu pour liquefier les défenses immunitaires de l'Algérie, a savoir la nationalisme populaire, la rigueur de son armée, et la fierté de notre Histoire (mais cela évidemment de façon progressive et subtile)

Nekkaez et Leroux, tandem talmudo-démocrate


Je pense qu'il est nécessaire de se réveiller. Tout est sous votre nez si vous vous donnez la peine de chercher! Beaucoup de supporters de Nekkaz ont été honteusement trompés, alors réveillez vous par pitié! Nekkaz est ce que les cerveaux démoniaques veulent pour l'Algérie, après un Bouteflika qui a fait pas mal de dégâts, Nekkaz c'est la suite que certains veulent, pour définitivement rétamer le pays!

Vive l'Algérie! L'Algérie aux algériens!

                                                                                                           Kaci Mohand