lundi 24 octobre 2011

L'apogée du satanisme: Kadhafi enterré dans un lieu tenu secret

L’ex guide libyen Mouammar Kadhafi, tué jeudi dernier de manière sauvage par les rebelles à Syrte, sera enterré mardi dans un lieu tenu secret au Sahara". C’est qu’a décidé le Conseil national de transition (CNT) dans une déclaration rendue publique il y a quelques instants. Ainsi donc, l’instance de Moustapha Abdeljalil qui essuie un feu de critiques suite la liquidation abominable de Kadhafi, vient de s’enfoncer un peu plus en rejetant ainsi la demande expresse de la veuve et la tribu de l’ex maître de Tripoli qui souhaitaient récupérer sa dépouille. Le CNT a réservé la même réponse à propos de Mouaatassim, exécuté également le même jour avec son père ainsi que l’ex ministre de la défense Aboubakr Younes abattu lui aussi quasiment à la même heure.

Cette décision du CNT qui a déjà fait le tour du monde va sans doute discréditer un peu plus cette instance de transition en ce sens qu’elle va priver la famille et la tribu de Kadhafi de faire son deuil. La communauté internationale commence déjà à douter de la capacité de conseil à mener à bien sa mission. Londres n’a d’ailleurs pas, hésité à tirer à boulets rouges contre le CNT auquel elle impute la responsabilité de la dérive maffieuse de ses troupes dans l’assassinat tout aussi sauvage de Kadhafi alors qu’il a été capturé vivant.

Pour de nombreux observateurs, le CNT et ses troupes ayant peur de témoignages compromettants du guide dans un éventuel procès équitable, se sont sciemment débarrassés de lui pour se soustraire à de possibles poursuites. Sous une forte pression de la communauté internationale, le CNT a décidé aujourd’hui de constituer une commission d’enquête sur les circonstances de l’assassinat de Kadhafi. Mais, les images vidéo trahissent cette volonté d’enquêter à savoir que l’ex guide a été abattu presque en direct. Pis encore, les rebelles à Misrata se sont donnés le mot de ne pas dire qui a tiré sur Kadhafi. Preuve que la décision de l’abattre a été, peut être, prise depuis Benghazi…

Une chose est certaine, l’empressement de Abdeljalil et ses compères à faire disparaître toutes traces de Kadhafi, jette un sérieux discrédit sur cette institution.

Hakim Merabet
Source: Algérie Plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire