lundi 25 février 2013

En Chine, les "wled flen" sont jugés comme les autres

L’Algérie devrait prendre exemple sur la Chine de ce coté là.

La presse officielle chinoise emboîtait le pas aux internautes chinois, hier, pour dénoncer les travers des enfants de l’élite du régime, après l’arrestation d’un fils de général soupçonné d’avoir participé à un viol collectif.

Li Guanfeng, fils de Li Shuangjiang — qui est aussi une vedette de la chanson à la télévision chinoise – a été placé en détention jeudi, dernière allégation en date contre un enfant de la nomenklatura.

La nouvelle a dominé l’internet chinois, des forums aux sites des journaux officiels, dans un pays où la population s’emporte particulièrement lorsque les rejetons de l’élite commettent des crimes.

«L’éducation» doit être «prudente» dans les familles des personnalités célèbres ou à succès, a estimé le Quotidien du peuple, organe du Parti communiste au pouvoir. «Ces enfants n’ont pas connu le dur labeur, nécessaire au succès, mais ont pu profiter des fruits de ce travail», selon le journal.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire