vendredi 14 mars 2014

Ghardaïa: L'ANP vite!


Les dernières émeutes de Ghardaïa ont été totalement dévastatrices pour cette ville, jadis ville reconnue jadis pour sa sérénité , son calme et son commerce florissant.

Aujourd'hui la ville part en ruine progressivement t cela sous l'impulsion de groupe de provocateurs venus de divers horizons.

Face au pourrissement de la situation, il faut que l'Armée intervienne pour sécuriser les lieux de façon définitive et châtier tous les coupables. Une bonne fois pour toutes!

L'Ennemi , intérieur comme extérieur guette. Soyons vigilants.



3 commentaires:

  1. Tout ces collabo, devront payer de leurs sangs leur trahisons. Ils sont pire que les harkis .
    Que notre chère et aimée ANP exterminé ces rats , ainsi que cette pseudo jeunesse du mouvement barakat.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour cher frère,
    Je me joins à ton appel pour que l'ANP intervienne au plus vite à Ghardaia.
    Il faudra également punir l'ennemi intérieur responsable de l'immobilisme des appareils sécuritaires. La police ou l'ANP possède les moyens de venir à bout de cette crise en quelques minutes en imposant la sécurité durablement. Les autorités peuvent ensuite lancer des programmes de réconciliation et de rapprochement des deux communautés pour fermer cette plaie et cette brèche qui menace la stabilité et l'unité nationales............
    Il ne faut pas oublier qu'il y a deux bandes de voyous en face. Le problème dure depuis décembre 2013. C'est très grave.

    Ces images rappellent DAMAS ces temps ci et l'oeuvre des forces destructrices qui l'ont envahie. C'est la même nature et les forces de l'impérialisme américano sioniste ne sont jamais loin.
    Gloire à l'Algérie et à l'ANP et mort à ceux qui veulent déstabiliser le pays, y compris les rats en costume cravate responsables de ce laxisme.
    Salutations fraternelles

    RépondreSupprimer
  3. Cher camarade de la première heure! quel plaisir de te lire , cela faisait très longtemps.
    Hélas, les menaces pèsent toujours et encore sur notre nation, et cela durera tant que nous n'aurons pas abdiqué. Ce qui se passe à Ghardaïa est un signe du degré de gravité des attaques que peut mener l'ennemi.
    Et en effet, seul l'armée peut intervenir.


    RépondreSupprimer