jeudi 25 août 2016

Les nuisances de l’immigration: scènes de vie quotidiennes occultées par les médiats.

Nous remercions notre fidèle lecteur et patriote sam, pour un article que je vous fait partager ici, que vous puissiez vous rendre compte que les méfaits de l'immigration ne sont pas une vue de l'Esprit mais une terrible réalité. 

 Les éléments de la police de Boumedfaa, à l’Est de la wilaya d’Ain Defla ont arrêté, dernièrement, un ressortissant Malien résidant sur le territoire algérien illégalement, âgé de 25 ans pour son implication dans une affaire d’escroquerie dont a été victime un vieux citoyen. La victime, résidant dans la commune de Boumedfaâ, a eu la connaissance, récemment, du mis en cause qui l’a délesté d’une somme de 32 millions de centimes sur deux tranches et ce après l’avoir fait croire qu’il pouvait multiplier ses billets de 1 000 DA par un procédé dont il avait le secret. En procédant à la perquisition de son lieu de résidence, les policiers ont mis la main chez lui sur 1000 coupures de billets de 1000DA chacun qu’il prétendait pouvoir transformer en vrais billets. De plus, les agents de sécurité ont mis la main sur une mallette contenant 2 lots de produits chimiques poudreux inconnus de couleurs verte et rouge. Après avoir été entendu par les enquêteurs, il a été déféré au parquet de Miliana, l’escroc a été placé en détention provisoire.

Amine
Mercredi 24 Août 2016 - 18:48
Source: Réflexion, quotidien national d'informations,

6 commentaires:

  1. Les congoides ne comprennent qu'un seul langage c'est celui ci dessous.

    Exercice pratique à reproduire dans tout le pays.


    https://www.youtube.com/watch?v=W1HKwv1JzK0

    RépondreSupprimer
  2. http://www.lesahel.org/index.php/economie/item/5867-zinder-forum-social-sur-la-migration-clandestine-%C3%A0-kantch%C3%A9--enrayer-le-ph%C3%A9nom%C3%A8ne-de-migration-clandestine-et-ses-multiples-dangers

    Lisez les idées qu'ont les subsahariens pour débarquer anarchiquement dans les villes du Nord, pauvre Algérie.

    RépondreSupprimer

  3. Témoignages des migrants clandestins heureux de leur mendicité en Algérie, lors d'un forum sur la migration subsahariennne vers l'Algérie....



    Des candidats témoignent
    Mme Rahila Abdou, candidate à la migration témoigne :''Si nous avons choisi la migration en direction des pays du Nord, c'est parce que nos maris ne parviennent pas à satisfaire tous nos besoins. Ils nous assurent les 30 % de nos sollicitations. Et si nos filles se marient, il incombe aux femmes d'assurer les charges essentielles liées à l'achat des lits, des matelas et divers autres effets .Cette aventure a certes son côté pervers, mais les femmes en envoyant de l'argent à partir de ces pays du Nord, permettent à la famille restée au village d'acheter par exemple des animaux''.
    Un chef religieux dans son témoignage affirme que l'exode de la femme en direction de l'étranger pour chercher des revenus est contraire à l'Islam. Les marabouts des différentes contrées entendent organiser des prêches à grande échelle pour sensibiliser les couples sur la responsabilité de chacun. Un agent des forces de défense et de sécurité a expliqué aux participants au Forum que pour aller à Alger, il existe plusieurs chemins. ''Ils ont deux autres options : passer par Tchintabaraden ou le Mali. Les femmes s'efforcent chaque jour que Dieu fait de se faire de faux certificats de mariage sous le fallacieux prétexte de partir à Alger rejoindre leurs maris''.
    Maraima maman explique pour sa part :''Si j'ai décidé d'aller à Alger, c'est avec l'accord de mon mari et c'est dans le but d'éponger mes dettes vis-à-vis d'une ONG de la place. Dieu merci, une année passée à Alger m'a permis d'envoyer au village plus d'1 million de FCFA pour régler les dettes et faire face aux besoins de la famille.''
    Quant à Mariama Issa, elle affirme ceci :''moi, je suis revenu au village car, quand on prend de l'âge, on ne peut plus être efficace dans la débrouillardise. Mme la ministre, aidez-nous à surmonter nos difficultés''.
    M. Abdoulaye Abdou, candidat à la migration témoigne :''J'ai séjourné à Alger pendant plusieurs mois avec les femmes de Kantché. Elles nous rapportent qu'elles sont victimes régulièrement de viols dans les concessions où elles travaillent. Elles tombent souvent en grossesse, ces femmes mariées et reviennent au village avec des enfants nés à Alger.''.
    Hadiza Ibrah , candidate à la migration précise que : "c'est avec l'aval de mon mari que j'ai effectué le déplacement d'Alger. Après un long séjour, j'ai pu avoir de l'argent pour honorer mes dettes vis-à-vis de l'ong et pouvoir éponger les dettes liées à nos deux champs mis en gage par mon mari. C'était bénéfique pour la famille''. M. Illiassou Aboubacar, transporteur indique qu'ils disposent de papiers légaux pour faire le transport sur l'axe Kantché-Agadez. ''Je ne comprends pas pourquoi, nous subissons des restrictions. Nous sommes en train d'être considérés comme des malfaiteurs pendant que nous sommes en train d'accomplir notre devoir'', a-t-il ajouté.
    ''Les femmes et les enfants continuent de partir. Au moment où nous tenons ce forum, certaines femmes ont déjà pris place dans des véhicules pour la migration clandestine. Elles ne vont jamais renoncer à l'exode car certaines ont pu se réaliser en épargnant et pouvoir se refaire une nouvelle vie au village avec des ressources importantes en faisant des petits investissements. Mme la ministre, aidez-nous à renouer en toute tranquillitE

    Siddo Yacouba, ANP-ONEP/Zinder

    RépondreSupprimer
  4. Des Lecteurs - tribunelecteurs
    www.tribunelecteurs.com › 2016/08 › tri...
    Il y a 7 jours - Sig, un Malien pour immigration clandestine et un citoyen pour aide et assistance à un immigrant clandestin. Le 21/08/2016 à 13 heures, l'étranger, en situation irrégulière, qui était employé par ledit ...

    RépondreSupprimer

  5. MIDI LIBRE
    N° 2878 | Lundi 5 septembre 2016

    LIRE LA DERNIERE MAUVAISE NOUVELLE SUR LES MIGRANTS DE TOUTES RACES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    AFFLUENCE DE MILLIERS DE MIGRANTS AFRICAINS
    L’Algérie : terre d’asile
    L’ Algérie continue d’enregistrer
    l’arrivés par milliers de
    réfugiés sub-sahariens. Fuyant
    la misère et les conflits, ces
    derniers n’ont que l’Algérie comme terre
    d’asile. Les statistiques sont un peu
    vagues sur le nombre exact de ces immigrés
    venus des confins de l’Afrique de
    l’Ouest. Pour le Croissant-Rouge
    algérien, les données peuvent varier entre
    60.000 et 200.000 personnes alors qu’entre
    juin et août, une source évoque la
    venue de milliers de personnes partagés
    entre 16 nationalités. Tamanrasset est
    devenue la plaque tournante et l’un des
    importants centres d’accueil des migrants
    où 16.000 migrants entre Nigériens et
    Maliens ont été accueillis. 3.000 autres
    ont été "relâchés" car une instruction du
    gouvernement avait dès cet été interdit de
    quitter Tamanrasset vers le Nord où la
    plupart des migrants veulent rejoindre
    l’Europe. Mais aux dernières nouvelles, le
    gouvernement aurait permis à quelquesuns
    de se déplacer vers les villes algériennes
    du Nord à condition d’avoir un permis
    de séjour officiel et en permettant à
    des centaines de travailler dans des entreprises
    de bâtiment ou dans le secteur agricole.
    Mais pour l’heure, il est question de
    bien organiser les séjours des migrants en
    leur assurant les aides nécessaires afin
    qu’ils ne soient plus que des SDF se
    livrant à la mendicité. Il est dorénavant
    signifié à tous les migrants en situation
    irrégulière de se présenter aux différents
    centres d’acceuil et à l’organisme de l’immigration
    et des étrangers afin d’obtenir
    une carte de séjour renouvelable chaque 3
    mois. Les réfugiés sont obligés de se
    déclarer à ces centres dont la plupart sont
    au Sud pour ne pas être signalé plus tard
    par les services de sécurité. Par ailleurs, le
    Haut-Commissariat des réfugiés, implanté
    à Alger, les réseaux des ONG algériennes
    et les associations du mouvement citoyen
    doivent s’impliquer dans la campagne de
    sensibilisation autour des réfugiés et lever
    toute confusion sur leur sort. Cette campagne
    impliquera une plateforme de la
    région Afrique du Nord, dont la Tunisie,
    le Maroc et la Mauritanie et la Libye vont
    faire partie. Selon Hocine Abdellaoui du
    Cread (Centre de recherche en économie
    et développement) "le citoyen doit comprendre
    pourquoi il faut accepter le
    réfugié. Nous devons sensibiliser la
    société et s’organiser en réseau". Les
    autorités algériennes ne veulent pas que
    les réfugiés soient un fardeau du fait que
    nombreux veulent s’installer même si despays
    comme le Niger entendent rapatrier
    les centaines de leurs compatriotes avec
    l’approbation du gouvernement algérien.
    Les pays de l’Afrique de l’Ouest et ceux
    du Sahel ont salué les autorités algériennes
    pour le soutien et assistance
    apportés à leurs immigrés en leur procurant
    soins et gîtes lors de leurs déplacements
    ces deux dernières années. F. A.

    RépondreSupprimer
  6. No comments!!!! sur l'immigration de ce mal importé par les migrants.

    Niger - 21 personnes tuées par la fièvre de la vallée de Rift AFRICAHOTNEWS.COM - [9/21/2016]
    Au Niger, la fièvre de la vallée de Rift fait rage. Plus d’une vingtaine de personnes ont été tuées par la maladie.

    RépondreSupprimer