dimanche 25 septembre 2016

Le Sahara algérien victime du maraboutage africain

Des algériens commencent à prendre conscience de ce danger d'invasion noire que je dénonce depuis maintenant plus de douze ans (date de mon premier article sur le danger du panafricanisme et de l’invasion subsaharienne) , à l'instar de ce lucide journaliste du nom de Saad Lounès, dont nous saluons grandement l'intrépidité et le courage et dont nous publions ici l'article, paru dans le journal le Matin d'Algérie. Bonne lecture.

Le Sahara algérien est en train de devenir ingérable à l’image de l’Afrique subsaharienne. On ne sent plus la présence d’un Etat, l’action d’une force publique protectrice des institutions et des citoyens.

Le Sahara algérien qui était un havre de paix et de quiétude est devenu une poudrière prête à exploser et s’embraser au moindre conflit. Une poule aux œufs d’or touristique en train de mourir.

Deux des révélateurs significatifs de cette absence des institutions de l’Etat chargées de la sécurité du pays sont l’invasion des clandestins africains

....ces camions de contrebandiers africains qui investissent les stations-services avec des réservoirs ou des citernes allant de 2000 à 20.000 litres. Ils provoquent des chaînes interminables de plusieurs jours dans les stations du Sud dans l’illégalité absolue et inimaginable face à un Etat qui se dit de droit.

En vérité les clandestins et les commerçants africains ne viennent pas seuls. Ils sont accompagnés de marabouts qui exercent leur pouvoir de sorcellerie, de magie noire, de traditions vaudou pour neutraliser les obstacles à leur invasion, leur transit et leur installation.

La "ligotage" des institutions algériennes vient peut-être de ces pratiques, à l’image de cette présidence de l’Etat paralysée dans un fauteuil. Comme dans l’Afrique subsaharienne, il n’y a plus d’Etat au Sahara algérien, victime du maraboutage africain.

Saad Lounès
Journal Le matin

24 commentaires:

  1. Cela fait des annes que le laxisme de l'Etat algerien dure sur cette question.D'ailleurs et sans exagéré mes propos il y a bel et bien un remplacement de peuple dans le Sud et de visu.
    Si rien n'est fait dans 20 voir 30 ans l'Algerie sera completement submergé ..Enfin nous sommes a l'aube d'un changement qui detruira l'algerie sans conteste car rien n'est entrepris pour changer la donne bien au contraire.

    RépondreSupprimer
  2. existe t-il une solution pour repousser cette invasion, Est-ce que le peuple en a les prérogatives (imposer le retour de ces africains chez eux???.

    Ces subsahariens sont très nombreux dans les chantiers de constructions (ils donnent une fausse image de personnes volontaires pour le travail, c'est juste pour se montrer légitimes à une demande de régularisation administrative!!!!!! nous le PEUPLE, on ne le souhaite pas, sauf bien sûr quelques inconscients ou neutres),

    Certains journaux accentuent la pression pour intégrer ces peuples en Algérie!!! quelles sont leurs intentions, pourquoi cette envie de voir des étrangers, majoritairement agressifs, s'installer auprès d'eux??

    Est-ce que le peuple a l'envergure d'expulser (comme à: Ouargla, Bechar, Tamanrasset, Tlemcen, Bejaïa) ces gens de tout le territoire national, comment s'organiser pour cette défense légitime??

    Ces "immigrants" (qui ont du temps à perdre dans les aventures dans le Sahara) ne semblent pas avoir faim (leur voyage direction Algérie est fort couteux) mais ils semblent assoiffés d'immigration?? et des femmes qui trouvent Alger parfaite et qui désirent y séjourner durablement (voir journal El Watan du 9 septembre 2016, article, Algérie terre d'installation), ne sont elles pas soutenues par des réseaux pourris??

    Cet étrange remaniement dans le pays incitent un questionnement que NUL n'a su répondre et pourtant le phénomène est devenu fort agaçant et notre ras le bol est à l'extrême.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut être que ce gouvernement pourri attend de la part du peuple une réaction violente de notre part afin de légitimer encore plus dette négrification du pays, voulue à la fois par quelques hauts responsables algériens et leurs alliés de la haute finance internationale.

      Il est temps qu'un parti puisse voire le jour, avec de VRAIS nationalistes , et non les porcs et les voyous de ce néo-FLN ignoble! Un parti pour scander notre total indépendance face au puissances étrangères, et aux ennemis de notre pays.

      Si on doit s'occuper de ces subsahariens, il faudra e faire avec méthode et organisation.

      Supprimer
  3. InchaAllah, on arrivera, Hommes et Femmes, à libérer le pays de cette calamité africaine extrêmement inquiétante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amine! Amine! Amine! Ya rabb el 3alamine! comme nos ainés ont libréré l'Algérie de l'ignominie coloniale française, nous la libérerons de la peste subsaharienne!

      Supprimer
    2. La colonisation par la pleurniche droit de l'hommiste et la victimisation humanitaire est bien plus redoutable que celle faite par la force brute.

      Supprimer
    3. Il doit certainement exister des moyens judicieux "anti-pleurniche droit-de-l'hommiste" il suffit d'une réflexion nationale et des preuves de dépassements ..... LES africains exagérément opportunistes, ils profitent justement de la situation d'embrouille pour s'agripper" aux sols étrangers en l'occurrence le notre malheureusement...

      Supprimer
    4. Pour lecture si vous avez un peu de temps:

      1- Issa : «A peine rapatrié au Niger, je suis revenu à Alger»
      13/03/2015 source: El Watan 0
      L’opération de rapatriement des Nigériens sans papiers organisée par Alger et Niamey n’est pas encore terminée que les clandestins revenus chez eux ont déjà pris… la route du retour vers l’Algérie. El Watan Week-end a rencontré Issa, 17 ans.

      Suite sur le lien:
      http://www.presse-dz.com/revue-de-presse/issa-a-peine-rapatrie-au-niger-je-suis-revenu-a-alger

      2- http://www.dreuz.info/2016/04/29/les-mensonges-des-migrants-subsahariens-en-italie/

      En juillet 2015, Il Giornale.it avait publié un article, rédigé par Giuseppe de Lorenzo, intitulé : « Je vous raconte tous les mensonges des demandeurs d’asile

      Référence sur les larmes et mensonges des africains désireux envahir des lieux

      Supprimer

    5. Je suis écœurée (je m'excuse pour le terme) par les manigances des africains à lire un extrait de l'article qui suit sur leur exode vers l'Algérie


      Issa : «A peine rapatrié au Niger, je suis revenu à Alger»


      13/03/2015 source: El Watan 0


      L’opération de rapatriement des Nigériens sans papiers organisée par Alger et Niamey n’est pas encore terminée que les clandestins revenus chez eux ont déjà pris… la route du retour vers l’Algérie. El Watan Week-end a rencontré Issa, 17 ans.
      C’est clandestinement que Issa revient en Algérie. «Pour venir dans un cadre légal, il faut dépenser beaucoup d’argent, uniquement pour le visa et le billet d’avion, il faut mettre de côté plus de 100 000 DA, mais venir clandestinement en traversant le désert nous coûte dix fois moins cher et on n’a besoin d’aucun papier», précise Issa. Comme des centaines de jeunes, Issa a emprunté un chemin très connu des transporteurs.

      nous avons encore été interceptés par une patrouille mixte de la Gendarmerie et des Douanes algériennes. Les gendarmes nous ont encore fouillés, demandé ce que nous allions faire en Algérie, où nous allions et si nous comptions faire de la mendicité. Ils nous ont laissés repartir après s’être bien assurés que nous n’avions rien d’illégal, comme des armes ou de la drogue, sur nous.»

      Une fois atteint le sol algérien, le pari est presque gagné pour les Nigériens


      Supprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Charles [R.libres]30 septembre 2016 à 22:05

    La negrophilie est une pathologie mentale !!!
    L'homme blanc en crevera de cette merde !

    RépondreSupprimer
  6. Je propose de couper les jambes à tous les nègres qui reviennent en Algérie après y avoir été chassé.

    Au moins on sera sûr qu'ils ne reviendront plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ahah :)... si c'était aussi simple.... Hélas! La solution est multiple! A commencer par la sensibilsation du peuple, de façon a ce que le volet politique suive. Nos frères et soeurs doivent rendre le séjour du migrant subsaharien plus désagrable que jamais, il doit se sentir menacé dans sa chaire et, je le dis non sans une certaine tristesse, mais aussi pour leurs enfants, ils doivent se sentir menacés, dans leur peau, ils doivent comprendre qu'ils sont loin d'être les bienvenus! Que nos resources économiques, alimentaires et naturelles, suffisent à peine pour notre peuple, surtout si l'on prend le rapport de productivité actuelle!(déjà que l'on ne fait pas grand chose! ausi déplorable que cela puisse paraitre)
      Sinon, quand nous n'auront plus rien, ça sera un véritable carnage, ils comprendrons que les massacres du Rwanda étaient une promenade de santé face à ce qu'on leur fera subir.Les seuls qui me font de la peine, ce sont les enfants, ils n'on rien demandé, mais ils payerons le prix fort malheuruesment, car les nos frères et soeur de race et de religion sont menacés.

      Supprimer
    2. Couper les jambes ça fera du déchet biologique à traiter mais leur couper plutôt l'envie d'y retourner. Pas d'argent aux mendiants, pas de recrutement au noir, pas de dortoirs dans les chantiers, pas de vagabondages avec les enfants, pas d'errance dans Alger la Blanche!!!

      Supprimer
    3. Absolument! Bien parlé. Il faut à tout prix faire progresser nos idées! un vrai Comité National Patriotique Algérien serait indispensable à la vie politique!

      Supprimer
  7. En plus de leur couper les jambes coupons leur aussi les mains. Comme ça ils ne pourront plus mendier

    Je rajoute aussi l'interdiction de toute association de droitdel'hommiste, d'aide aux "migrants".
    Faisons aussi des fatwas pour interdire l'aumone aux clandestins subsahariens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. e comprends votre ra le bol, mais je ne sais pas si exprimer ce genre de propos va aider a la crédibilité , pourtant réelle, de nos idées. Je laisse les gens s'exprimer, mais ça n'est pas la peine d'appler a de telles choses... On a besoin de discipline, d'ordre et d'organisation, pas de couper des mains et des jambes. Nous devons sois les expulser sois les éiminer, mais pas de nous montrer ainsi, ce sont eux les sauvages, pas nous.

      Supprimer
    2. Je plaisante Eg'ma, mais bon, je n'ai pas envie que les Terres de Massinissa, de Hannibaal, de la Kahéna et de l'Emir Abdel Kader devienne un dépotoir à migrant comme la France.

      Comme mesure saines à prendre d'urgence:

      -prise de conscience nationale du danger négroide
      - mise en place de milice d'auto-défense et de milice de rapatriement de migrants ( comme en Hongrie)
      - interdiction d'associations de "droit de l'homme"
      -interdiction d'associations "MusHulmaniste" pro-migrant
      -boycott des commerçants qui font travailler des Noirs
      - surveillance accrue de nos frontières

      Supprimer
    3. Attends, laisse moi retrouver l'adresse de "Baba Nouyl" je lui enverrais illico presto ta liste avec accusé de récéption! ahah :-)

      Ca serait vraiment l'idéeal une telle liste...mais serions nous capables de créer une miice sans qu'il y ait de débodements et autres négligences?...

      Je fais confiance pour ma part à notre armée, l'ANP, où il y a encore des "têtes brulées" purs et durs et patriotes, qui ne laisserons pas la situation s'envenimer. Tout du moins, je l'espère.

      Supprimer
  8. Les lois à l'encontre de la pratique de la mendicité et mendiants:
    Cette pratique est contraire aux dispositions de la Convention Internationale des Droits de l’enfant, notamment ses articles 24, 29, 31, 32 et 36, de la Charte Africaine des Droits et du bien-être de l’enfant, notamment ses articles 3, 11, 12, 13, 14, 15 et 29, et de la Constitution, notamment ses articles 65 et 72 a relevé la CNCPPDH.

    RépondreSupprimer
  9. Moi personnellement je suis optimiste après l'annonce des expulsions régulées des africains, annonce faite par la ministre de l'intérieur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand bien meme je ne suis pas fan des Saoudiens, ces derniers ont pris une très bonne mesure en 2013 en expulsant manu militari des milliers ( voire des millions ) d'Ethiopiens

      http://www.voltairenet.org/article180966.html

      Supprimer
  10. Une malienne......
    Arrestation d'une passagère en possession de plus de 74 000 euros
    Les services des Douanes au niveau de l'aéroport international Houari Boumediène ont arrêté, lundi, une passagère de nationalité malienne en possession d'une somme d'argent non déclarée estimée à 74 650 euros, a indiqué la direction générale des Douanes dans un communiqué. «La passagère malienne résidant dans la ville d'Oran se dirigeait vers Istanbul (Turquie) à bord d'un avion de la compagnie Turkish Airlines (vol n° TK 656), en possession d'une somme d'argent en devises non déclarée, estimée à 74 650 euros, soit 9 114 018 DA», a indiqué la même source.
    elwatan.com | 05-oct.-2016 09:00

    RépondreSupprimer