lundi 26 août 2013

Situation sécuritaire en Algérie : à quoi joue le Département d’État US ?


Par Khidr Omar 

La question est à poser au regard de la nouvelle mise en garde des affaires étrangères américaines, aux ressortissants US en les prévenant contre « les risque de voyager en Algérie ». Pire, cette nouvelle alerte, émise le 23 août, fait état d’une menace terroriste « persistante », risques d’enlèvements et de troubles sociaux.
« Le Département d’État exhorte les citoyens américains qui voyagent en Algérie d’évaluer attentivement les risques posés à leur sécurité personnelle. Il y a une forte menace terroriste et d’enlèvements en Algérie », lit-on dans un communiqué qui n’est en fait qu’une mise à jour automatique de l’alerte émise le 19 février dernier.
Les mises à jour des informations sur la situation sécuritaire actuelle en Algérie, établissent une menace terroriste « persistante », selon le département d’État US qui considère que même dans les grandes villes qui sont entourées d’importants dispositifs sécuritaires, « les attaques sont toujours susceptibles d’avoir lieu ».
C’est à l’évidence cette crainte qui relève, pour le cas de l’Algérie en tous cas, de la paranoïa qui a poussé les autorités US à ordonner la fermeture de la chancellerie américaine à Alger, à l’instar des autres pays de la région MENA pour la journée du 4 août. Cette nouvelle mise en garde du Département US est liée soit disant aux activités d’AQMI « actif et (qui) opère à travers le territoire algérien » notamment à l’Est d’Alger et au Sud.
Le communiqué du Département d’État, rappelle au passage cette ressortissante italienne et ses chauffeurs enlevés au sud algérien. Il rappelle aussi l’attentat kamikaze en 2011 contre l’Académie militaire algérienne de Cherchell. Dans le même registre, sont rappelés aussi le kidnapping des ressortissant européens en 2011 par le MUJAO et l’attaque terroriste de contre le site gazier de Tiguentourine, perpétré par Mokhtar Benmokhtar.
ast but not least, le communiqué exhorte les ressortissants américains d’éviter les déplacements à pied en ville et le contact avec la foule « car même des manifestations pacifiques peuvent devenir violentes et imprévisibles ». Si le souci que se fait le Département d’État de la sécurité de ses ressortissant en Algérie est, au demeurant compréhensible, il reste que le contenu du communiqué témoigne d’une légèreté patente qui fait peu de cas de l’évolution positive de la situation sécuritaire en Algérie.
Car en lisant ce communiqué on se croirait encore à l’époque du GIA. Époque où la violence terroriste, quand bien même elle avait atteint des pics sidérants, n’avait jamais touché un quelconque ressortissant américain, tant les services de sécurité veillaient au grain. Alors maintenant que la situation est globalement stable, ce communiqué a quelque chose de surréaliste, en ce sens qu’il ne tient pas compte de la réalité. A moins que les USA ne cherchent à garder l’Algérie sur la blackliste des pays en proie au terrorisme pour des objectifs politiques inavoués.

Source: Algérie 1

1 commentaire:

  1. manipulations...en Algerie, en Syrie...

    http://breizatao.com/?p=15014

    RépondreSupprimer