samedi 10 mai 2014

Al Raïs Hamidou : Chevalier de la Mer Sacrée et Défenseur d'Alger La Bien Gardée - الجزائر المحروسة

Le penseur nationaliste radical Bouba Omar nous offre aujourd'hui cet article historique de premier ordre, car il s'agit là de retracer l'histoire de l'un des plus valeureux héros que la terre d'Algérie ait portée. Un de ses fils les plus nobles, le raïs Hamidou, chef légendaire et charismatique de la flotte navale algérienne. Au delà de ce récit, l'auteur nous invite à nous remémorer la grandeur de nos ancêtres, leur héroïsme jusqu'au sacrifice ultime, et surtout, à prendre exemple sur les nobles seigneurs de l'Algérie souveraine. Très bonne lecture.

Par Bouba Omar

Al Rais Hamidou Ben Ali fut le dernier grand amiral de la marine algérienne qui joua un rôle décisif dans la défense de la ville d’Alger.

Il naquit en 1773 dans la basse casbah d'Alger, il débuta sa vie active comme tailleur auprès de son père mais découvrit vite qu'il n'était pas fait pour se genre de métier et s'intéressa dés lors aux récits des expéditions des rais d'Alger qui le fascinaient.

Il finit par s'embarquer comme mousse à bord d'un navire de course algérien, quelques années après, le jeune matelot accéda au grade de capitaine grâce à sa bravoure et a son intelligence qui attirèrent l'attention de ces supérieurs et gagnèrent leur confiance .
En 1797, il devint commodore du plus important navire algérien et suscita l'admiration de tous en capturant en 1802 un bâtiment de guerre portugais de 44 canons faisant 280 prisonniers portugais avec prise d'une importante cargaison .
Hamidou est un de ces algériens qui ont franchi le détroit et navigué en Atlantique.

Le conservateur des archives arabes du service de l'enregistrement et des domaines à Alger , pourtant algerophobe, le décrit dans son "Rais Hamidou : Notice biographique sur le plus célèbre corsaire algérien du treizième siècle de l'hégire" parut en 1859 comme suit : " Hamidou était hardi, généreux, beau parleur, élégant dans sa mise et avenant avec tout le monde, les petits comme les grands, ce qui le faisait généralement aimer. Prompt à la repartie, il était légèrement hâbleur et fanfaron : mais n'en avait-il pas le droit, puisque ses actions ne démentaient jamais ses bravades " .
Statue du Raïs Hamidou, sous la lumière du soleil d'Alger

L'auteur se réfère souvent au daftar al tachrifat d'al djazair c'est à dire le registre des prises sur lequel l'administration algéroise notait minutieusement tous les combats et butin réalisés par les corsaires de la régence , le nom du Raïs Hamidou revient souvent avec ces prises de guerre qui sont les plus extraordinaires et il s'appuie aussi sur les souvenirs et témoignages de ces contemporains algérois qui vouent unanimement une admiration sans bornes pour ce noble défenseur de l'Algérie et de l'Islam qui sillonnait la méditerranée en seigneur, inspirant la crainte aux vaisseaux de l'Europe chrétienne et judéo-maçonnique .


En décembre 1798, le grand Mustapha Pacha d'Alger déclare la guerre à la France et fait main basse sur tous ce qui existait dans les comptoirs de la compagnie d'Afrique à commencer par l'établissement français de La Calle ( El Kala- القالة) et mets le consul et tous les français en prison et ce par solidarité islamique en représailles contre l'expédition d’Égypte de Bonaparte .

Deux bâtiments français sont capturés par des lieutenants de Hamidou et un officier français est molesté dans la rade de Tunis mais le Pacha Mustapha, grand souverain algérien, le seul chef auquel répondait Hamidou, décide suite à la menace de représailles de Bonaparte de faire la paix avec la France de Napoléon, provoquant les foudres de la sublime porte qui voulait se venger des français par le biais des algériens; il fait la paix avec la France dans l'intérêt national et relâche tous les français un mois après leur incarcération et leur restitue leurs biens parce qu’il connaissait la puissance de l'armée française et que celle-ci sous Napoléon, qui guerroyait en Europe contre la chrétienté et l'Angleterre, ne menaçait pas l'Algérie ( la fibre pro-arabe de Bonaparte agissait occultement , fibre que l'on retrouvera chez le troisième Napoléon ) et que la Turquie ne viendrait jamais défendre les algériens en cas de guerre avec la France ce qui se vérifiera en 1830 ! ( un traité d'amitié à été signé entre Dubois Thainville émissaire de Napoléon 1er et Mustapha Pacha à Alger le 17 octobre 1800) .

 La porte sublime, en conséquence, retira toute créance aux algériens et se mit à attaquer nos navires en préparant même une expédition contre Alger qui n'interviendra pas, car Mustapha Pacha sera malheureusement assassiné en 1805 par les sbires de la Turquie décadente ce qui nous montre que les algériens ont connu l'indépendance politique et la souveraineté nationale même sous l'empire ottoman!

Il n'en demeure pas moins que la France est l'ennemi historique et géographique de l’Algérie, notre pire ennemi qui nous envahira et nous ravagera pendant un siècle et demi suite à la crise diplomatique entre Alger et Paris, liée à la créance du commerce algérien sur la France qui refusa lâchement de payer sa dette concernant les fournitures de blé algérien qui sauvèrent le sud de la France de la famine dans les années 1790 et qui constitua même les approvisionnement de l'expédition d’Égypte et suivant la conspiration judéo-maçonnique de Bouchenak-Bakri, Deval and co.

Le martyr du Rais Hamidou en 1815 fut l’une des causes qui ont facilité la prise d'Alger par la France, en effet, cet homme par son expertise redoutable de la guerre et son autorité sur tous les Rais d'Alger aurait pu briser le blocus maritime d'Alger par la marine royale de France en 1827 qui s'est poursuivi jusqu'à l'invasion trois ans plus tard.
Scène de combats entre la flotte algérienne et une flotte chrétienne, à proximité d'Alger -Par  Mohamed Racim


Le 15 juin de cette maudite année (15/06/1815 qui , fait étrange, donne en numérologie 6-6-6), une division américaine composée de dix bâtiment de guerre près du détroit de Gibraltar utilise la ruse et hisse le pavillon d'Espagne, nation avec laquelle l'Algérie était en paix, et leurre ainsi notre héros qui ne se méfie pas de cette armée qui se dirige vers lui, lorsqu’il comprend le piège et reconnait les yankees il est déjà trop tard, le combat est rude et inégal, Hamidou ordonne à ces compagnons de jeter son corps à la mer lorsqu'il mourra héroïquement au combat contre les États-Unis d'Amérique pour pas que son corps tombe entre les mains des mécréants...



"Une lutte des plus inégales s'engagea mais l'heure de Hamidou avait sonné et il mourut à son poste de combat , tel fut la fin héroïque de Hamidou " dit Albert Devoulx.

Ce crime américain contre la souveraineté nationale algérienne ne sera jamais oublié !

Un an après, en 1816; une armée anglo-hollandaise commandée par lord Exmouth bombarde Alger et réduit en cendre la marine algérienne et détruit toutes les fortifications d’Alger.

Les calamités s'abattent sur nous depuis le départ de Hamidou, et malgré la reconstitution partielle de notre flotte, les hommes d'envergure manquent cruellement et c'est la cuisante défaite de la Turquie à Navarin en octobre 1827 contre l'alliance franco-anglaise qui achèvera de détruire la marine de guerre algérienne qui combattait aux cotés des ottomans... La voie était désormais libre pour la fille ainée de l'Église du démon, qui s'abattra sur nous en 1830 !

La France permit la naissance de l'hydre U.S.A en soutenant les séparatistes américains contre le roi d'Angleterre et les U.S.A lui renvoya l'ascenseur en supprimant Sidi Al Rayes Ahmed Hamidou ben Ali, lui ouvrant ainsi les portes d'Alger... car c'est en 1815 que la catastrophe commença !


"Hamidou resplendit d'orgueil, son cœur est plein d'allégresse, il ramène une frégate portugaise et son triomphe est éclatant.

Les mécréants sont asservis et vaincus, il se rend au palais du sultan trainant derrière lui les esclaves chrétiens et nègres.

Hamidou s'avance vers Tunis, il est le chef de la flotte et ses canons tonnent.

Le ministre du Bey observe avec sa longue vue, il leur dit : Voici les Algériens ! Mais bientôt Hamidou va enlever la frégate tunisienne et il rentre triomphant tandis que l'ennemi s'empresse d'aller cacher sa honte.

Fuyez mécréants, fuyez car Hamidou parcourt les mers en maitre.

Fuyez mécréants, que vos navires de guerre se réfugient à la hâte dans leur port, il deviendrait la proie du champion de la guerre sainte "

          (chant algérois de l’époque)

Emblème d'Alger où figure en bonne place la frégate, création du célèbre peintre Ali Khodja

Nous ne t'oublierons jamais Sidi Hamidou et te serons fidèles comme l'ont été nos martyrs du Premier Novembre 54 béni.

ان شاء الله

Bouba Omar ibn Noman

NB: Le prochain article de Bouba Omar traitera de la révolte des Mokrani afin de mettre un terme à l'accaparement du sujet par le juif Benjamin Stora , et autres démocrates algériens talmudo-compatibles lors du colloque qui a eu lieu le 6 mai dernier à Bejaïa. 

2 commentaires:

  1. Bonjour

    À ce propos je vous conseille de lire "juifs et américains rois de l'Afrique du Nord" par André chaumet de 1943, "juiverie algérienne" par Fernand Grégoire de 1888 documents il est vrai écrit dans une idée de d'Algérie française mais très réalistes à propos du sujet abordé. Et par Bakony Itsvan "la cinquième colonne juive dans l'islam". Bakony Itsvan à aussi sorti les juifs : en Inde , au Japon, en Chine, en Afrique et d'autres textes courts très intéressants. Tous ces documents sont téléchargeables gratuitement sur wawa conspi, l'aaargh et d'autres sites ou blog.
    Bonne lecture.
    Un français inter- nationaliste et surtout pas internationaliste /:=)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Pour ce qui est de la fort sympathique brochure d'André Chaumet, comme j'ai l'original, j'en ai fait quelques copies que j'ai distribué il y a quelques années.

    Pour Bakony Itsvan, nous en avons parlé il y a peu; http://elafkarelwataniya.blogspot.fr/2014/03/la-cinquieme-colonne-juive-en-algerie.html

    Et c'est extrêmement intéressant également, Sinon, je vais voir ce que vaut "juiverie algérienne"

    Merci pour l’intérêt que vous portez à notre blog, salutations inter-nationalistes! o/

    RépondreSupprimer