dimanche 24 août 2014

Raouraoua condamne le décès d'Eboué (mais oublie de condamner la médiocrité du football algérien).

Après le décès tragique du joueur camerounais de la JSK, Albert Ebossé, le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua a réagi ce matin, dans un communiqué publié sur le site de la FAF, pour  « condamner énergiquement l’acte odieux qui a conduit à la perte d’un jeune homme qui n’aspirait qu’à vivre pour le football » et souhaite « que les auteurs de cet acte innommable soient sévèrement punis ».
« Le tragique incident a emporté à la fleur de l’âge un joueur talentueux qui a toujours donné le meilleur de lui-même et qui était appelé à un avenir prometteur » ajoute le président de l’instance sportive.
« Albert Ebossé était un invité, un hôte du football algérien et il a su, grâce à son engagement, son talent, sa gentillesse et ses qualités humaines éprouvées se faire adopter par les amoureux du beau football » lit-on dans le communiqué.
Le patron de la FAF a incité également les différentes Ligues à « rester mobilisées » pour lutter contre la violence « sous toutes ses formes dans les stades ».
Enfin, le président de la FAF, et l’ensemble de la famille du football, s’inclinent à la mémoire de la victime et présentent à la famille du défunt, aux sportifs camerounais, et à la JSK leurs sincères condoléances.
Pour rappel, Albert Ebossé, 24 ans, a été touché mortellement par un projectile à l’issue de la défaite face à l’USM Alger (1-2), samedi soir au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou pour le compte de la 2e journée du championnat d’Algérie de Ligue 1. Il a été transporté d’urgence à l’hôpital de Tizi Ouzou où il a succombé à ses blessures.

15 commentaires:

  1. ayant bien remarqué que vous êtes un raciste négrophobe, j'imagine que le tragique décès de ce footballeur camerounais vous fait plaisir. vous n'êtes pas du tout choqués par cette terrible disparition du joueur qui n'avait que 24 ans.vous êtes un hypocrite. à propos de la médiocrité, commencez déjà par remédier à la votre. quand je vois vos articles sur les sujets d'actualité, le ton que vous avez changés depuis fin 2013, vous êtes devenus un grand criticard qui ne sait que critiquer. qui vous a payés pour que vous opériez un ravissement lamentable? récemment encore, le titre lamentable de votre article "erreurs et paradoxes de la nouvelle politique militaire algérienne" eh ben! vous n'arrêtez pas le progrès de votre dénigrement et maintenant vous vous en prenez au secteur militaire.et qu'avez vous prévus pour demain?
    et sinon quand allez vous faire votre autocritique? c'est la mer à boire de se remettre en question. vous confirmez encore ce que je disais longuement dans un commentaire il y'a plus d'1 mois, vous êtes devenus complètement minables, vous êtes presque toujours à côté de la plaque, vous êtes devenus incapables de voir plus loin que le bout de votre nez. si vous croyez que vous allez à quelque chose de positif avec votre mentalité actuelle, vous vous mettez le doigt dans l'oeil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que d'insultes et de invectives gratuites, malheureusement sans aucun discernement.
      Déjà pour ce qui est de la négrophobie, je pense que vous vous trompez, car la négrophobie est le fait d'avoir peur des nègres, je n'ai peur que d'Allah swt . Par contre oui, je suis raciste, et considère que l’Algérie ne doit appartenir qu'aux algériens. Si ça vous pose un problème monsieur je ne peux riens faire pour vous, ce blog n'a pas vocation de se plier aux désidératas des uns et des autres. Ce blog représente une voix et une voie nationaliste radicale , qui n se soucie d'aucune contingence quelle qu'elle soit.

      En tant qu'administrateur de ce blog, j'ai toujours été droit dans mes bottes, soutenu Boueflika quand celui ci était dans le vrai, et je l'ai même un peu trop soutenu jusqu’aux opérations de rapprochement avec le lobby judaïque, avec la France juive, la nominations de ministres incompétents et, plus graves encore, animés d'une tendance au régionalisme (il suffit de voir la provenance et les origine de la plupart des ministres)

      Maintenant en ce qui concerne l'ANP, je ne l'ai jamais dénigrée, ni insultée, mais critiquée, or une critique constructive, ça existe, et on critique de cette façon que les personnes ou les institutions pour lesquelles on a de l’intérêt, voire du respect.

      Par ailleurs, vous nous accusez très clairement d'avoir changé de ligne, d'avoir opéré un revirement , une réorientation. Il n'y a rien de plus faux et d'inexacte.

      Notre ligne n'a jamais changée, notre interet c'est celui d'une Algérie forte, avec des institutions solides, avec un peuple à l’identité bien encrée; et nos ennemis sont les mêmes, ils n'ont jamais changé. Et quand des algériens se rabaissent à un tropisme pro-juif, cela devient problématique.

      Tout ceux qui sont du coté de Bouteflika , ou de ses opposants d'ailleurs (Islamistes, Benflis, RCD, etc...) c'est du pareil au même, c'est qu'ils n'ont pas compris qu'une chose malsaine a rongé l'ensemble de la politique algérienne, déjà largement pourrie par la corruption devenue aussi naturelle que le fait de respirer.

      Si demain, inchallah, ce gouvernement faisait un net progrès dans l'amélioration du pays, que nous sentons que nous allons de l'avant, je présenterais mes plus sincères excuses pour les critiques sévères que j'ai émises. Mais voilà, les événements me donnent raison, toutes les élites algériennes sont rongées par des tares a priori ineffaçables...

      Avez vous vu les chiffres de toutes les enquêtes sur le statut de notre capitale? Alger est une ville de plus en plus malfamée, c'est une des dernières au classement mondial a tout les niveaux (et même de l'aveu de gens proches du gouvernement...) Alors qu'il y a eu sois disant une vaste opération "Alger, ville propre" ou quelque chose dans le genre...


      HB, regarde cette vidéo qui est passé sur Canal Algérie:

      https://www.youtube.com/watch?v=228GOROmhzY

      Il faut arrêter avec "Allah Ghaleb" a toutes les sauces, or c'est exactement la politique que toi et tes grands héros Bouteflikistes aveugles professez...

      Pour finir, je ne doute pas une seconde que tu veuilles le bien de ce pays, je pense que tu es un sincères nationaliste (contrairement à toi qui pense que je suis payé... ) mais a mon avis, tu te trompes d'exemple en défendant l'actuelle politique algérienne.

      Supprimer
  2. vous avez osés faire des reproches à l'algérie sur son attitude dans le génocide sioniste contre ghaza, en déplorant un soi-disant silence, inertie de notre pays. MAIS L'ALGERIE A ETE LE PREMIER PAYS ARABE A CONDAMNER LE CARNAGE SIONISTE, NOTRE PAYS EST LE SEUL DU MONDE ARABE A METTRE REGULIEREMENT L'ONU DEVANT SES RESPONSABILITES SUR LES QUESTIONS PALESTINENNES ET SAHRAOUIES. FACTUELLEMENT, L'ALGERIE A ECRIT AU SECRETAIRE GENERAL DE L'ONU POUR QU'IL PRENNE DES SANCTIONS CONTRE L'ENTITE SIONISTE ET NOTRE PAYS A LANCE L'INIATIVE DE CONVOQUER UNE AG DE L'ONU SUR LES MASSACRES ISRATHELIENS A GHAZA. ALORS QUE LES AUTRES GOUVERNANTS ARABES, SAUF BIEN SUR LA SYRIE, FONT DU MARCHANDAGE DU SANG DES PALESTINIENS, SURTOUT LES MONARCHES RETROGRADES DU GOLFE. LA POLITIQUE DE CONFIDENTALITE DE L'ALGERIE, NE SIGNIFIE NULLEMENT QU'ELLE S'EST ELOIGNEE DE LA CAUSE PALESTINIENNE COMME VEUT LE FAIRE CROIRE DES ESPRIT MEDIOCRES QUI EUX AUSSI MARCHANDENT LA DOULEUR DES PALESTINIENS.LE PRESIDENT BOUTEFLIKA A DECIDE L'OCTROI D'UNE AIDE DE 26 MILLIONS DE DOLLARS POUR LES PALESTINIENS. L'ALGERIE ET LES ALGERIENS N'ONT DE LECONS A RECEVOIR DE PERSONNE ET N'ADMETTONS AUCUNES CRITIQUES A NOTRE ENCONTRE,ON S'EN BALANCE DES AVIS FORMATES. LE PEUPLE ALGERIENE EST LE PLUS SOLIDAIRE AVEC LES PALESTINIENS, LE SEUL QUI DEFEND AVEC BRIO LES PALESTINIENS, QUI BRANDIT LE DRAPEAU PALESTINIEN, NOTAMMENT DANS LES MATCHS DE L'EN. NOUS NE POUVONS QU'ETRES FIERS D'APPARTENIR A L'ALGERIE QUI N'A JAMAIS ET NE RECONNAITRA JAMAIS L'EXISTENCE DE L'ENTITE SIONISTE. UN PALESTINIEN A NOMME SON NOURISSON " AL JAZAIR"- "ALGERIE". C'EST PLUS QU'UNE FIERTE POUR NOUS. ET LE DRAPEAU ALGERIENE EST LE SEUL A FLOTTER EN PALESTINE APRES LE DRAPEAU PALESTINIEN, CE QUI N'EST PAS LE CAS DES AUTRES DRAPEAUX ARABES. L'AIDE FINANCIERE DE L'ALGERIE A GHAZA A FAIT REAGIR DES REPONSABLES SIONISTES QUI ONT QUALIFIES CE GESTE "D"ACTE D'HOSTILITE". SI LES ENNEMIS DE L'ALGERIE ONT LA RAGE DES ACTIONS DE NOTRE PAYS, C'EST PARCE QUE L'ALGERIE DERANGE ET CELA PROUVE QUE NOUS SOMMES TRES ACTIFS, CE QUI IRRITE LES SIONISTES ET PRO SIONISTES. ALORS NE VENEZ PAS PRETENDRE COMME D'AUTRES, QUE L'ALGERIE EST INERTE, SILENCIEUSE. CE N'EST GUERE FORTUIT QUE C'EST AU MOMENT OU ISRATHEL GENOCIDE LES PALESTINIENS, QUE LES USA, L'ITALIE ET LE CANADA FONT LEUR SAMPITERNELLE PROPAGANDE ANTI-ALGERIENNE, FALISIFACTION DE LA REALITE, PRESENTANT L'ALGERIE COMME UN PAYS A RISQUE, OU PREVAUT LA VIOLENCE ET OU IL EST DECONSEILLE DE S'Y RENDRE. C'EST PARCE QU'ILS VEULENT SE VENGER DES POSITIONS ALGERIENNES SUR LE DOSSIER PALESTINIEN.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HB,Je n'ai pas lu ce texte parce qu'il est en majuscules, et que c'est clairement fatiguant de lire un texte en majuscule, mais j'en ai lu des massages pur voir de quoi il s'agissait.

      Alors je maintiens, l'Algérie , depuis quelques années déjà, exprime un soutien de façade à la Palestine, de toute manière elle fait ce qu'elle peut l'Algérie, avec les moyens qu'elle à... soit presque plus rien.

      A l'epoque de Boukherrouba , il y avait un soutien, car des gens de l'ALN étaient encore aux commandes à l'ANP, et il restait quelques héros en vie du FLN... Et puis même aux temps de Chadli, Allah yerrahmou,, il y a eu la déclaration de la création de l'Etat palestinien au Club des Pins, c'était une très grande victoire et Chadli, a fait quelque chose de très grand pour l'Algérie avec cela. Puis le Sionisme international ne nous l'a JAMAIS pardonné, ils n'ont jamais pardonné à l'Algérie sa position plus palestinienne que les palestiniens eux-mêmes.
      L'Algérie était alors le phare de la justice sur terre, avec cette proclamation, nous étions devenus un ennemi a abattre, à l'instar de l'Irak du regretté Saddam.

      Mais ce temps là est bien révolu, aujourd'hui nous sommes dirigés par des gens sans aucune envergure, et surtout, sans cette ferveur algérienne légendaire, même notre propre peuple se désintéresse de plus en plus,(par rapport a ce que c'était avant) des problemes du monde.
      Le jour de la grande manif pro-palestienne où j'étais, je suis passé par une commune connue, des centaines de jeunes étaient attroupés devant une petite boutique Djezzy pour avoir un nouveau système internet, pour pouvoir se photographier et mettre leur tonnes de photos ridicules sur Facebook, etc..etc... filles comme garçons, plus d'éducation et plus de conscience politique...même pas superficielle.

      HB, je sais que vous êtes dans le bon camp, celui de la Palestine, celui des causes justes, le camp des véritables opprimés, et je pense que vous croyez que l'Algérie c'est encore la même que celle où il y avait encore des Hommes (Par Hommes, je pense que vous m'avez compris) . Les Hommes sont morts, c'est terrible et terrifiant comme constat, l'admettre est presque impensable, mais c'est pourtant la vérité, chez nous, les Hommes sont morts et les derniers en vie se meurent tranquillement dans leur lits. A mon plus grand désespoir.

      Supprimer
  3. « L’Algérie se trouve confrontée à de réels et importants défis militaires et sécuritaires nécessitant une mobilisation de tous les instants afin d’enrayer toute tentative d’infiltration éventuelle à travers nos frontières et de parer aux différentes menaces, particulièrement la menace terroriste et autres dangers potentiels » lit-on dans l’éditorial du dernier numéro de la revue El-Djeich.

    La revue mensuelle de l’Armée Nationale Populaire(ANP) datant du mois août courant relève que « la situation régionale a connu des développements tout aussi périlleux, caractérisés par la recrudescence des actes de violence et la détérioration préoccupante de la situation sécuritaire à nos frontières Est dont l’ampleur a provoqué un exode de populations vers nos frontières ».

    Pour l’ANP, « ces développements, qui sont de nature à favoriser l’infiltration et le déploiement de groupes terroristes à l’intérieur de notre territoire à travers nos frontières, constituent une menace réelle à la sécurité et la stabilité de toute la région ». Comme elle souligne qu’ »à la lumière de ces perturbations et de l’atmosphère d’instabilité qui caractérise la région arabe et africaine sur le plan sécuritaire, économique et social, l’Algérie se trouve confrontée à de réels et importants défis militaires et sécuritaires nécessitant une mobilisation de tous les instants afin d’enrayer toute tentative d’infiltration éventuelle à travers nos frontières et de parer aux différentes menaces, particulièrement la menace terroriste et autres dangers potentiels ».

    Toujours selon l’édito de la revue El-Djeich, l’ANP se dit prête et vigilante pour « faire face à ces menaces » et ce à » travers son déploiement le long de nos frontières communes avec les pays voisins, s’acquittant de ses missions constitutionnelles dans le respect des lois et règlements, défendant les frontières nationales, l’intégrité territoriale et la souveraineté nationale ainsi que la sécurité et la stabilité du peuple algérien qui aspire à édifier un État sûr, stable, développé et fort reposant sur la démocratie, la citoyenneté et les droits de l’Homme ».
    http://www.algerie1.com/actualite/anp-deterioration-preoccupante-de-la-situation-securitaire-a-nos-frontieres-est/

    RépondreSupprimer
  4. L'ANP quadrille le terrain
    Des sources très bien informées confient qu'un important lot d'armes a transité depuis la Libye vers la Tunisie au cours de ces derniers jours.
    L'Armée nationale populaire poursuit avec rigueur sa vaste opération de ratissage dans la région frontalière Est enjambant les trois pays voisins, Algérie, Tunisie et Libye à la recherche d'éventuels tunnels qui auraient été forés conjointement par les réseaux de la contrebande et les groupes terroristes. Quoique cette information soit démentie par le ministère de l'Intérieur de la Tunisie, il n'en demeure pas moins que l'ANP insiste pour s'assurer de l'existence ou non de ces tunnels par ses propres moyens.

    RépondreSupprimer
  5. Du matériel militaire, des renforts le long des frontières communes et d'autres combinaisons de lutte antiterroriste définissent les mesures entreprises par l'ANP pour préserver la sécurité du territoire, notamment à l'ombre des violences incessantes en Libye, les activités des contrebandiers, les trafiquants d'armes et la mobilisation des groupes terroristes qui rejoignent de plus en plus le mont Chaâmbi en territoire tunisien, devenu une passoire pour l'ensemble de ces réseaux où ils convergent de concert. Des sources très bien informées confient qu'un important lot d'armes a transité depuis la Libye vers la Tunisie au courant de ces derniers jours, d'où le renforcement du processus de sécurité par l'ANP. Tout en maintenant l'action de la stratégie de prévention contre d'éventuels menaces, l'ANP a procédé à la mise en place d'un dispositif sécuritaire draconien en conséquence des donnes sur le terrain détériorées depuis juillet dernier.
    Les mêmes sources n'écartent pas le retour massif de terroristes depuis la Syrie et l'Irak ayant rallié l'organisation sanguinaire Daesh, connue aussi sous le nom de l'Etat Islamique. La nébuleuse qui subit des revers au Proche-Orient suite aux opérations militaires menées à son encontre, aussi bien par l'Armée arabe syrienne, l'Armée irakienne que par l'aviation américaine va certainement chercher à se mettre à l'abri.

    RépondreSupprimer
  6. La Libye est un terrain fertile où d'ailleurs on a annoncé le transfert de milliers d'éléments de Daesh. Ce qui a provoqué un véritable branle-bas de combat en Algérie. A l'égard de ce développement conçu de concert entre différents réseaux de criminalité, l'ANP outre le quadrillage des régions frontalières dressé par les GGF et les unités spéciales, a décidé de renforcer son effectif.
    14.000 soldats sont mobilisés aux frontières Est faisant jonction avec le tracé frontalier tunisien et au Sud-Est dans la bande frontalière algéro-libyenne. Mais ces frontières ne sont pas la seule inquiétude sécuritaire de l'ANP qui est au-devant de la scène au Sud. Un militaire au grade de capitaine a été assassiné dans la vaste zone de Tamanrasset par des contrebandiers confient des sources sécuritaires concordantes dans des circonstances qui n'ont pas été dévoilées. Selon ces mêmes sources, les réseaux de la contrebande et les réseaux terroristes agissent de concert, souvent pour faire diversion, soit dans le but d'accomplir une transaction d'armes soit pour faciliter une infiltration d'un groupuscule terroriste. Assiégée par des pays en pleine crise sur tous les plans, l'Algérie consciente de la situation explosive à ses frontières aussi bien à l'est, au sud-est, mais au sud qui n'échappe pas au même constat, entend défendre la stabilité du pays avec tous les moyens.
    D'ailleurs, c'est dans cet état d'esprit de clairvoyance que le dernier numéro d'El-Djeich évoque la question des frontières menacées par divers réseaux criminels, à savoir contrebande, terrorisme, immigration clandestine et trafic de drogue pour actionner la sonnette d'alarme, notamment sur «d'éventuelles infiltrations de groupes terroristes».
    Pour la revue, «l'Algérie fait face à de réels et importants défis militaires». Rendant compte d'un diagnostic précis portant des tonnes d'informations recoupées et vérifiées, l'auteur appelle à une mobilisation de tous les acteurs concernés, notamment à la menace de plus en plus perceptible aux frontières partagées avec la Libye. Cependant, loin de l'alarmisme des Occidentaux qui conseillent à leurs ressortissants d'éviter de se rendre en Algérie.
    Cette réaction significative qui a mis en alerte l'Algérie renseigne sur la gravité de la situation contre laquelle le pays doit «se prémunir», insiste la revue qui met en garde contre les conséquences que peut engendrer le contexte actuel en Libye qui échappe au contrôle. La stratégie sécuritaire initiée par l'Algérie pour parvenir à retrouver le chemin d'une paix même relative, a toutes ses chances d'aboutir, pourvu que les invités surprises de la communauté internationale d'outre-mer évitent de venir s'imposer comme l'intermédiaire turbulent d'un constat déjà compliqué pour pêcher dans les eaux troubles.http://www.lexpressiondz.com/actualite/200794-l-anp-quadrille-le-terrain.html

    RépondreSupprimer
  7. pour revenir aux relations entre l'algérie et la france, coopérer militairement ne signifie être complice des missions expéditives de la france. mais je suis d'accord sur le fait qu'il faut rompre définitivement avec notre ancien colonisateur.
    L'Algérie n'interviendra pas au-delà de ses frontières
    aujourd'hui, on souhaite faire endosser à l'Algérie la sale besogne pour se débarrasser des réseaux terroristes.
    Le principe «de la non-ingérence» s'inscrit dans la réciprocité pour l'Algérie et, à ne pas en douter il est une évidence constante et pragmatique qui ne changera pas. Mais à chaque montée d'une crise dans l'un des pays voisins qui vivent une instabilité aussi bien politique que sécuritaire, des voix s'élèvent pour prétendre que l'Algérie prévoit une éventuelle intervention militaire, notamment quand il s'agit de la Libye troublée par des combats violents provoqués par l'hydre islamiste et les luttes tribales. Depuis plus d'une semaine on rapporte cette nouvelle mais, sans lendemain. Dans l'une de ses éditions le quotidien El Bilad, citant des sources diplomatiques, publie que certains pays occidentaux, mais aussi arabes ont tenté d'entraîner l'Algérie dans le conflit libyen avec une couverture de la Ligue arabe et de l'ONU chose qui a été approuvée par l'Egypte d'où l'une des raisons de la visite du président égyptien en Algérie. Or, cette démarche n'a pas été approuvée par l'Algérie qui demeure sur sa position.

    RépondreSupprimer
  8. Cet enthousiasme injustifié qui vise à entraîner l'Algérie dans des conflits dans lesquels elle n'a rien à voir est sournois. Consciente des retombées préjudiciables que peut engendrer une telle aventure, l'Algérie tout en maintenant sa position pour un règlement civique et pacifique des crises sécuritaires qui secouent ses voisins n'interviendra sous aucun prétexte militairement au-delà de ses frontières. Le sujet qui a été traité par L'Expression s'impose encore aujourd'hui pour rappeler comme avaient confié des sources sécuritaires de haut rang: «Cette rumeur médiatique qui revient à chaque bonne occasion est une manipulation théorique suspecte qui prévoit les prémices de la stratégie de la tension, pilotée par des puissances occidentales occultes qui veulent pousser les Algériens dans une confusion et créer une polémique aux dimensions transfrontalières.» Mais aujourd'hui il s'avère que les Occidentaux ne sont plus les seuls à alimenter ce tapage, des pays arabes du Golf s'y mettent aussi. Après avoir participé à la destruction de la Libye, incontrôlable aujourd'hui, on souhaite faire endosser à l'Algérie la sale besogne pour se débarrasser des réseaux terroristes. Cependant l'Algérie a payé le prix cher pour retrouver la paix et les instigateurs de cette démarche ont compris qu'ils ont frappé à la mauvaise porte. De plus, les performances acquises par l'ANP dans la lutte antiterroriste ne sont pas à vendre et ce n'est certainement pas l'incompétence des pays voisins à gérer leurs crises qui va forcer l'Algérie à exposer la vie de ses troupes spéciales ou de ses soldats au danger. Néanmoins, comme mentionné dans l'une de nos précédentes éditions, des alliances entre l'Algérie et l'Egypte d'un côté et l'Algérie et la Tunisie de l'autre pour une lutte commune contre les réseaux terroristes actifs particulièrement en Libye, dans le cadre d'une coordination et d'échange de renseignements ont été formalisées dans le respect de la «non-ingérence» qui demeure une genèse fondamentale pour l'Algérie.

    RépondreSupprimer
  9. Sur cette même question, le Premier ministre à réitéré à chaque occasion que «l'Algérie est forte mais n'aura pas à intervenir hors des frontières», avait répété plusieurs fois Abdelmalek Sellal. Il est vrai que l'Algérie a été sollicitée par la Tunisie et la Libye d'intervenir directement, mais l'Algérie à exprimé un «niet» catégorique confie une source concordante. Elle n'économisera pas, toutefois, des efforts pour assister les pays en crise par des aides matérielles, ce qui est le cas pour la Tunisie, mais ça le sera aussi pour la Libye si ce pays s'organise et exprime sa bonne volonté à coopérer. L'Algérie ne manquera pas, en effet, de renforcer sa coopération. Ses alliances avec les pays qui luttent contre les réseaux terroristes, même si elles sont de circonstance peuvent dans la bonne foi donner des résultats probants. La coopération dans ce domaine a atteint un haut niveau avec les autorités tunisiennes qui sont confrontées à des groupes terroristes aguerris. Mais reste à faire comprendre à qui veut le croire qu'en tout état de cause le message de l'Algérie est clair, «le principe de la non-ingérence est mutuel». Aucun pays n'a le droit de s'ingérer dans ses affaires et réciproquement, l'Algérie ne s'immiscera pas dans celles des autres pays.
    http://www.lexpressiondz.com/actualite/199733-l-algerie-n-interviendra-pas-au-dela-de-ses-frontieres.html

    RépondreSupprimer
  10. "vous n'êtes pas du tout choqués par cette terrible disparition du joueur qui n'avait que 24 ans."

    Et ducon, cela doit bien faire 25 ans que des Algériens se font assassinés tout les jours en Algérie (banditisme, terrorisme, règlements de comptes, émeutes, etc) dans l’indifférence générale,(le pays devrait s'arretter de tourner pour un fait divers?) en cause la dégradation socioéconomique qui n'a fait que s'amplifier depuis les années 80 (beaucoup d’Algériens dans les années 70 dormaient la porte ouverte, ce qui est impossible aujourd’hui).

    L'arrivé des subsahariens ne va pas arranger les choses.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en substance, c'est tout résumé :-)

      Supprimer
    2. ce qui me fait peur c'est la débilité de certains Algériens qui veulent faire de cette affaire un drame national voir mondiale, ils fermaient tous leurs gueule lors des événements de Ghardaia, pire certains ne sont même pas au courant de ce qui se passe la bas.

      Si le joueur tué avait juste été un kabyle ou arabe ni la presse nationale et encore moins internationale ne se seraient autant ému.
      Cette affaire n'est pas anodine et devrait être considérer sérieusement quand le sang des nègres devient plus précieux que le sang des nôtres c'est très grave.
      il ne seraient pas étonnant que dans les temps avenir ce pitoyable fait divers vraiment sans intérêt, soit instrumentalisé par les mondialistes pour nous imposé encore plus de quotas simiesques à accueillir.

      Supprimer
  11. Tout a fait... ce qui fait peur en effet, c'est que très peu d'algériens sont véritablement conscients de ce changement qui se fait petit a petit dans les esprits, et qui tend a faire des algériens des négrophiles comme les français... ça serait signer notre arrêt de mort en tant que peuple arabo-berbère et musulman.

    Il est évident que si c'était un de nos frères qui avait été caillaissé a mort, personne n'en aurait parlé, même pas ces crevard de traitres de notre race , les grands défenseurs du droit des singes !
    Et en effet, personne ne parle des terribles drames qui se passent a Ghardaia. Allah yahfed...

    RépondreSupprimer