dimanche 27 novembre 2016

le 26 novembre, la nuit de la conscience raciale!

Dely Brahim à connu une soirée des plus libératrices ce samedi 26 novembre, que personne n'a connu depuis 1962, date de la libération du territoire.

Les héroïques habitants du quartier Bouchebek de Dely Brahim aidés par d'autres citoyens, ont bravé vaillamment les autorités et se sont attaqués aux subsahariens, disons le clairement, à ces parasites qui viennent polluer notre pays.

L’État va devoir comprendre qu'en continuant à accepter toute cette racaille d'Afrique noire, le climat ne sera que plus délétère! Le citoyen en a RAS LE BOL de l'invasion négroïde que subit notre pays! Dely Brahim, comme Chéraga, comme de nombreux quartiers à Oran, Sétif, Ghardaïa, et même Tlemcen! Sans compter les wilayas du Grand Sud, toutes infestés par ces déchets humains!

Dely Brahim n'a été qu'un petit avertissement. A bon entendeur!
 

Les vidéos ci-dessous sont un précieux témoignage de la clairvoyance et de l’héroïsme de la population face à la sauvagerie de ces parasites, un grand bravo à tous les citoyens qui se sont exprimés d'une seule voix face à l'invasion!











UN GRAND BRAVO AUX JEUNES ALGÉRIENS QUI ONT RÉAGIT COMME DE VÉRITABLES GUERRIERS DE LA SAUVEGARDE DE NOTRE RACE FACE A CES SAUVAGES NEGROIDES !

12 commentaires:

  1. On approuve et on soutient les algériens de Dély Ibrahim pour cette acte extrêmement légitime et tout le peuple devrait agir de la sorte pour assainir le pays de cette gangrène subsaharienne qui n'a rien à faire chez nous si ce n'est que détruire, nuire salir, et transformer l'Algérie en un dépotoir de délinquants NOIRS!!!!!! ingérables indisciplinés, agressifs et dangereux.
    Ils ne traverseront jamais la méditerranée, ils cherchent à s'éterniser chez nous c'est une racaille à expulser en urgence.
    On a entendu l'expulsion de 1492 sénégalais et 370 guinéens mais rien de concret, leur nombre augmente indéfiniment.

    A Oran, ils ont pris le dessus, au cœur d'Alger ils apparaissent en masse, une négrification cassante au profit de la mafia noire.

    RépondreSupprimer
  2. Que Dieu bénisse le peuple Algérien pour sa bravoure et son courage face à l'invasion sub saharienne.

    Je souhaite que tous les traitres droit de l'hommiste et les MAKakistes de Méhinni pro-khels meurent du SIDA de la Tuberculose, de la drépanocytose et meme de la famine.
    Ca leur apprendre à être négrophile.

    RépondreSupprimer
  3. Si les maghrébins ne se réveillent pas ils seront totalement envahit par ces cafards qui utilisent l'anti-racisme pour coloniser des pays avec la bénédiction des gauchistes et islamo-gauchistes.

    RépondreSupprimer
  4. ne laissons surtout pas les Algeriens se faire intoxiquer par la propagande anti raciste qui voudraient faire passer ses défenseurs pour des rebuts, les citoyens Algeriens qui se sont défendus ses jours derniers sont dans la continuité de nos moudjahidins de 1954, il ne faut rien lâcher à ce sujet que se soit dans la rue, sur les plateaux teles, etc. Dehors les pieds de singes!

    RépondreSupprimer
  5. Attention à Leila Beratto qui est une journaliste du système formé en France par l'IFP et qui a travaillé pour la radio sioniste RFI, elle vit aujourd'hui à Alger pour promouvoir ses idéologies occidentales mondialistes aux algériens afin d'imposer les projets sionistes de l'immigration massive et du métissage généralisé pour mieux détruire l'identité du peuple algérien. Elle suit les ordres des sionistes comme Attali et Bernard Henry Lévy pour forcer les algériens à suivre la voie du mondialisme en utilisant le chantage à l'anti-racisme et la discrimination positive. A travers ses articles, elle manipule le public en faisant passer les algériens pour des racistes lorsqu'ils se défendent contre des migrants noirs illégaux qui les agressent en toute impunité. D'ailleurs elle refuse également de dénoncer les crimes et les injustices commis par les migrants noirs illégaux et n'hésite pas à se mettre de leur coté ce qui prouve qu'elle travaille contre les intérêts du peuple algérien et de la nation algérienne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette information, je vais en parler. Il faut dénoncer tout ces petits cafards à la sauce juive qui s'infiltrent chez nous.

      Supprimer
  6. email de cette berrato

    leilaberatto@gmail.com

    RépondreSupprimer
  7. @KM

    Je ne suis pas fan de Boris la Laid, mpais voilà une video que j'ai trouvé sur sa chaine youtube

    https://www.youtube.com/watch?v=TMnVK3d2bN8

    Cette video démontre parfaitement la négrification du QI des Maghrébins de Fwance et en particulier de toutes ces islamo-racailles "minhaj salafi"

    "Ci pa li misilomon woullah woullah, ci li siouniste, li jouif i li zixtraterrestes diguisé en misilmon "

    RépondreSupprimer
  8. Lisez les dernières nouvelles qu'ont écrites les traitres de l'Algérie, "les droits de l'homme" qui défendent la mafia africaine.

    « Près de 1.400 migrants ont été arrêtés sur décision du Wali d’Alger dans plusieurs quartiers de la capitale durant la journée de jeudi 1erdécembre 2016, dont un grand nombre du quartier de Bouchebouk dans la commune de Dely Ibrahim », indique la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH) dans un communiqué publié hier, vendredi.

    « Les personnes « raflées » se trouvent actuellement dans un centre d’été à Zeralda (35km à l’ouest d’Alger) dépendant de la direction de la Jeunesse et du Sport d’Alger », ajoute la même source.

    Parmi les personnes arrêtées figurent des « enfants », des « femmes enceintes », des « malades ». Certains sont en « situation irrégulière » et d’autres sont « demandeurs d’asile et réfugiés ». Ils « se retrouvent tous victimes de cette opération de rétention dans des conditions de vie désastreuses et indignes », dénonce l’organisation, en soulignant que les personnes concernées ont protesté contre les « conditions de rétention » et que la « situation reste tendue ». « D’après les premières informations, une opération d’expulsion serait imminente », poursuit la ligue.

    La LADDH « dénonce ces arrestations massives de migrants et leur rétention arbitraire et violente » et « considère qu’en agissant ainsi, les autorités algériennes bafouent les normes internationales relatives aux droits des réfugiés, demandeur d’asiles et de migrants ». « Elles portent aussi atteinte aux droits des femmes et des enfants », affirme l’organisation qui « s’indigne contre la gestion policière exclusive de la question migratoire en Algérie ».




    - See more at: http://www.babalweb.net/info/209125-pres-de-1400-migrants-subsahariens-arretes-et-detenus-dans-laquo-nbsp-des-conditions-indignes-nbsp-raquo-a-alger.html#sthash.NamCZa3Y.dpuf

    RépondreSupprimer
  9. Bravo aux valeureux citoyens Algériens qui ont agi. Au niveau politique quels sont les partis politiques ou les personnalités qui dénoncent ce fléau ?

    Je pense qu'il serait intéressant de sensibiliser un maximum d'Algériens sur les réseaux mafieux noirs et leurs pratiques ainsi que les conséquences économiques et sociales pour que les Algériens ne se fassent pas avoir (via la sensibilité islamique).
    Je fais confiance aux Algériens qui sont de plus en plus nombreux à en avoir ras-le-bol.

    RépondreSupprimer
  10. On vous remercie infiniment.

    RépondreSupprimer
  11. Le rassemblement action jeunesse Endoctrinés par les idéologies archaïques d'antiracisme.

    Ils ne comprennent rien ces membres RAJ et essayent par leurs réactions d'enfoncer notre pays dans la pollution migratoire africaine

    RépondreSupprimer