lundi 13 juillet 2015

Pourquoi ne doit-on plus parler de Ghardaïa


Comme le titre l'indique , ça n'est pas une question, mais une explication. Certains amis m'ont demandé pourquoi je n'avais pas évoqué ce problème ici, surtout que je connais assez bien l'endroit; et y avoir été aux premiers jours du conflit pour écrire a ce sujet il y a plus d'un an ( Ghardaïa: L'ombre du M.A.K, et de l'Anti-Algérie ) .

La situation d'alors commençait à s'améliorer relativement, les choses rentraient dans l'ordre, les commerces et l'administration ont ouvert à nouveau; mais voilà, cette stabilité était encore fragile. Aujourd'hui, les forces subversives se trouvant à la fois dans le camp mozabite et le camp chaambi.

Ces forces subversives utilisent comme "forces vives" tout un pan d'une jeunesse désœuvrée et sans travail, droguée jour et nuit, j'ai vu par moi- même des quartiers dits "de non-droit" où même les ghardaouis ne s'aventurent pas, et inutile de dire que la police fait très mal son boulot là bas, contrairement à la gendarmerie qui est un peu plus présente.

La situation à Guerara et alentours est aujourd'hui totalement catastrophique et heureusement que c'est l'ANP qui en a pris le contrôle.

Certains investigateurs sérieux pointent les services secrets français et US  que se seraient lancés dans une opération déstabilisatrice d’envergure. Possible. Mais gardons la tête froide et concentrons nous sur les faits:   25 morts en un seul jour c'est inadmissible et les médiats de toutes orientations n'ont fait qu'entretenir les braises de la discordes, et ce souvent malgré-eux. 

Ghardaïa doit devenir une zone fermée à tout médiat, et ce avec la stricte application de la loi martiale, et ce pendant au moins deux ans.  La République Algérienne doit reprendre ses droits dans chaque rue, dans chaque quartier.  Fekhar et les MAKistes ainsi que les meneurs de la racaille chez les chaambis doivent être très sévèrement punis, voire neutralisés, et la région de retrouver son essort économique en urgence.

En tentant d'assassiner Ghardaia , les forces subversives tentent de supprimer l'une des plus importantes plateformes commerciales d'Algérie: la porte du désert.

Plus que jamais, nous devons unir cette région, plus que jamais nous devons instaurer un climat de paix. Alors cessons d'en parler et laissons les se réconcilier entre eux, comme ils le font depuis des milliers d'années.

KM

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire